Semaine européenne des compétences professionnelles - Que fait l’Union européenne ?

07 Novembre 2018

Semaine européenne des compétences professionnelles – Que fait l’Union européenne ? © Fotolia A l'occasion de la 3ème édition de la Semaine européenne des compétences professionnelles, la Commission européenne diffuse un vademecum sur l’action de l’Union en matière de formation professionnelle et d’apprentissage.

Pourquoi l’Europe s’intéresse-t-elle à la formation professionnelle et à l’apprentissage ? Si les pratiques des États membres diffèrent, les enjeux sont communs. Dans chaque pays, le défi est d’amener les populations à s’adapter aux mutations du marché de l’emploi et de fournir les compétences nécessaires aux transitions professionnelles.

Loin d’être marginale, la question des compétences fonde le premier principe du Socle européen des droits sociaux (Sommet social de Göteborg, 2017) : « toute personne a droit à une éducation, une formation et un apprentissage tout au long de la vie, inclusifs et de qualité, afin de maintenir ou d’acquérir des compétences lui permettant de participer pleinement à la société et de gérer avec succès les transitions sur le marché du travail. »

Promouvoir et financer

Comment l’Europe agit-elle ? L’Union européenne intervient essentiellement pour promouvoir et financer la formation professionnelle et l’apprentissage, en complément des États membres. La qualité est au centre de très nombreuses initiatives : recommandation européenne sur la qualité des apprentissages, cadre européen de référence pour l’assurance de la qualité dans le champ de la formation professionnelle, amélioration de la qualité de la formation des professeurs via la plateforme Épale, Alliance européenne pour l’apprentissage pour améliorer l’adaptation de la formation professionnelle et de l’apprentissage au marché du travail…

Grâce au Fonds social européen, une enveloppe de 80 milliards d’euros est mobilisée sur la période 2014-2020, dont 6 milliards pour la France. Enfin, l’Europe finance le développement de la mobilité. Véritable star des programmes européens, Erasmus comporte un volet professionnel pour les apprentis et demandeurs d’emploi, qui a déjà permis la mobilité internationale de quelques 650 000 personnes. Dans le domaine de l’emploi, l’Europe est notamment à l’origine du cadre Europass, qui introduit une grille de lecture commune des qualifications, et de la classification Esco (European skills, competences, qualifications and occupations), qui permet d’identifier des compétences clés pour le marché du travail européen afin de pouvoir adapter au mieux les formations professionnelles.

Et demain ?

Évoquant en conclusion de « nombreuses pistes pour préparer l’avenir », le vadémécum de la Commission européenne cite « quatre programmes d’actions clés [qui] vont continuer à structurer l’intervention de l’Europe sur la question des compétences » : parcours de renforcement des compétences pour aider les adultes peu qualifiés à acquérir un niveau minimal en lecture et écriture, calcul et compétences numériques ; révision de la recommandation sur les compétences clés ; coalition en faveur des compétences et des emplois numériques ; outil de profilage des compétences des ressortissants des pays tiers pour permettre un accompagnement adapté.

Semaine européenne des compétences professionnelles, du 5 au 9 novembre 2018

Nicolas Deguerry (Centre inffo pour Défi métiers)

Tags : europe | semaine européenne des compétences | compétences