Rocket School, une école inclusive au rendez-vous de l’alternance

03 Juillet 2020

© Canva Studio (Pexels) Trois jours après le début du confinement, Rocket School accueillait une promotion de 45 demandeurs d’emploi. Trois mois plus tard, 43 des 45 entreprises partenaires s’apprêtent à honorer leur promesse d’embauche en contrat de professionnalisation.

Avec un nom qui fleure bon le fanzine peuplé de super-héros, la prouesse de l’école de commerce et de marketing digital Rocket School donne l’embarras du choix pour la titraille métaphorique […]. De fait, l’école créée en 2018 par l’entrepreneur Cyril Pierre de Geyer, professeur affilié à HEC et ancien directeur général adjoint d’Epitech, peut s’enorgueillir d’avoir maintenu le cap avec brio pendant la crise sanitaire : passé d’un modèle mixte au 100 % distanciel en trois jours, Rocket School a su conserver une formule accessible aux sans-diplômes, qui plus est gratuite et rémunérée grâce à l’alternance et à un partenariat avec Pôle emploi. Et alors que les apprenants achèvent leur Préparation opérationnelle à l’emploi (POE) entamée à la mi-mars, 96 % d’entre eux vont maintenant rejoindre une entreprise de la tech pour accomplir leur contrat de professionnalisation.[...]

Sans condition de diplôme

Labellisée Grande Ecole du Numérique, Rocket School forme exclusivement des demandeurs d’emploi, 28 ans de moyenne d’âge, aux nouveaux métiers de l’acquisition client : Growth Hacker [1], Business Développer [2], Customer Success manager [3]. Rocket School ne recrute pas sur diplôme mais sur la personnalité et les "soft skills" [4], analysés via un mix d’intelligence artificielle, d’entretiens téléphoniques et présentiels. Attention, les portes ne sont pas grandes ouvertes pour autant et le taux d’admission s’établit à 10 %.[…] Reste qu’issus de tous horizons [...], les candidats ont bien plus en commun la motivation que le bagage académique. "20 à 25 % de nos apprenants sont de niveau infra-Bac", affirme Cyril Pierre de Geyer. Loin d’être anodine, la statistique traduit la dimension inclusive de l’école, qui tient à permettre à ces publics d’accéder aux titres de niveau Bac+3 et Bac+5 auxquels elle prépare.

De la VAE au contrat de pro

Faiblement qualifiés mais expérimentés, ces derniers bénéficient d’un sas d’accompagnement VAE[5] qui permet de les amener à Bac+2 avant leur entrée en formation. Pour réussir leur intégration en entreprise, tous passent par une POE grâce à un partenariat avec Pôle emploi qui a pleinement joué son rôle durant la crise : alors que tout aurait pu s’arrêter, l’opérateur a accordé sa confiance et permis le déroulement à distance des POE. Pour Cyril Pierre de Geyer, la réussite du dispositif doit aussi bien sûr beaucoup aux candidats, "qui se sont tous montrés extrêmement sérieux et étaient présents chaque matin à 9 heures devant leur ordinateur". Alors que les entreprises ont joué le jeu, il souligne que les apprenants se sont également montrés particulièrement pro-actifs en donnant très régulièrement de leurs nouvelles à leurs futurs employeurs. Reste à espérer que le profil des entreprises partenaires - "des start-up de 10 à 100 salariés en pleine croissance" -, les aidera à surmonter la crise et conserver leurs nouvelles recrues.

Au-delà de l’aide apportée par Pôle emploi, Rocket School bénéficie également des cofinancements apportés par les opérateurs de compétences (Atlas, Afdas, etc.). Aujourd’hui implanté à Paris et Lyon, l’organisme de formation annonce deux nouveaux sites courant 2020.

Pour en savoir plus : https://rocket-school.com/

Nicolas Deguerry (Centre Inffo pour Défi métiers)

1.Le growth hacker, littéralement "pirate de croissance", peut se définir comme un expert marketing version x.0. La croissance est l’objectif, le bidouillage de haute volée (notre définition du hacking…) la technique. Il maîtrise à la fois les arcanes du digital et sait puiser dans les sciences comportementales pour parvenir à ses fins (emporter l’adhésion du client)

2.Développeur commercial

3.Responsable du succès client

4.Compétences comportementales

5.Validation des acquis de l’expérience

Tags : inclusion | demandeurs d'emploi | POE | numérique | crise sanitaire