Rencontres territoriales des acteurs du parrainage : une dynamique qui se développe en Ile-de-France

06 Décembre 2019

© Défi métiers Construire un réseau des parrains, marraines et mentors, d’une part, et un réseau des structures porteuses, d’autre part, pourraient permettre au dispositif parrainage de se développer en Ile-de-France.

A l'initiative de la DRJSCS, la Direccte et la Mairie de Paris et avec l'animation portée par Défi métiers, une première rencontre territoriale s’est tenue le 21 novembre à Paris. Elle a rassemblé des structures porteuses de ce dispositif et quelques parrains, marraines ou mentors de Paris et de Seine-Saint-Denis.

Une prochaine rencontre est envisagée au cours de la 2ème quinzaine du mois de janvier pour les acteurs des Hauts-de-Seine et du Val-d’Oise.

Ces rencontres sont l’opportunité de faire connaître le bilan 2018 du parrainage en Ile-de-France, mais aussi et surtout d’échanger entre pairs sur ce dispositif. Si la variété des activités des structures porteuses explique la diversité des situations des filleul(e)s accompagné(e)s, des points communs forts ressortent tels que le rôle du parrain, de la marraine ou du mentor auprès des filleul(e)s, le soutien indispensable des structures porteuses en direction des accompagnants.

La richesse de la relation qui s’établit entre le ou la filleule et le parrain, la marraine ou le mentor constitue un élément important de satisfaction pour ces derniers. C’est un point clé des témoignages apportés ce jour-là. Basée sur une relation de confiance qui se construit progressivement, cette relation bienveillante et moins soumise à la pression sociale et familiale de réussite professionnelle, permet au/à la filleul(e) de reprendre aussi confiance en lui/elle et ainsi de trouver l’énergie de poursuivre son chemin vers la réussite.

Les résultats positifs de cet accompagnement sont aussi très porteurs de satisfaction. Le parrain, la marraine ou le mentor ont la sensation forte et valorisante de donner un peu de qu’ils ont reçu notamment au travers de leur vie professionnelle. Si en plus cette action est reconnue et valorisée par l’employeur, que ce soit directement ou via une fondation, l’ensemble des acteurs, y compris l’entreprise est gagnante.

En effet, la participation d’une partie de ces salariés à ce dispositif lui permet aussi de découvrir des profils de parcours, de personnes que l’employeur n’aurait peut-être pas examiné lors de phase de recrutement. Il ouvre donc indirectement le champ des possibles tant pour l’employeur que pour les personnes accompagnées.

Cette ouverture constitue un effet complémentaire à l’accompagnement sur une durée relativement courte d’un individu (en général six mois).

Même si le dispositif repose d'abord sur la mise en relation d’un parrain, d’une marraine ou d’un mentor avec un ou une filleule, la présence et le soutien des structures porteuses de ce dispositif sont clés. Ils permettent à l’accompagnant de savoir que la structure est présente pour l’aider et prendre en charge si besoin une aide complémentaire répondant à une situation spécifique. Pouvoir compter sur ce soutien constitue aussi une sécurité pour le parrain, la marraine ou le mentor qui peut, dès lors, se consacrer plus sereinement à la problématique de l’insertion ou la réinsertion professionnelle.

Catherine Gwet

Tags : parrainage | rencontres territoriales | insertion dans l’emploi | Défi métiers | DRJSCS