Relance de l’industrie : signature d’une convention cadre entre l’État et l’Opco 2i

19 Janvier 2021

Relance de l’industrie : signature d’une convention cadre entre l’État et l’Opco 2i © Opco 2i Il s’agit de la première convention signée avec un opérateur de compétences pour soutenir la politique de l’emploi dans le cadre de France Relance.

Le ministère du Travail et l’Opérateur de compétences interindustriel Opco 2I ont signé le 18 janvier une convention cadre mobilisant 150 millions d’euros du FNE-Formation abondé par l’État pour accompagner l’évolution des compétences des salariés dans le cadre de la relance du secteur industriel. C’est la première fois qu’une convention  est signée avec un opérateur de compétences pour soutenir la politique de l’emploi dans le cadre du plan France Relance.

Secteurs du digital, de la santé et de l'écologie

Pour accompagner la relance de l’industrie, particulièrement touchée par les conséquences économiques de la crise sanitaire, France Relance mobilise des moyens importants pour former les salariés actuels et futurs du secteur industriel et les doter des compétences nécessaires. Dans le cadre du Fonds national de l’Emploi, dit « FNE-Formation », 700 millions d’euros sont ainsi mobilisés pour ouvrir 100 000 formations aux métiers d’avenir et préparer l’industrie de demain dans les secteurs du digital, de la santé et de l’écologie ; 270 millions d’euros sont investis pour financer des formations qualifiantes par alternance en vue d’adapter les compétences et de reconvertir les salariés, dans le cadre du dispositif Pro-A ; et 1 milliard d’euros sont engagés dans la formation des salariés placés en activité partielle.

25 000 parcours de formation

Pour bâtir les formations nécessaires et accompagner cette politique de développement des compétences des salariés, l’État compte sur la mobilisation de l’Opco 2i. La convention qui vient d’être signée permettra de financer 25 000 parcours de formation pour les salariés des 32 branches professionnelles membres de l’opérateur de compétences interindustriel.

Les parcours financés s’adressent à tous les salariés des entreprises fragilisées par la crise : celles et ceux qui sont placés en activité partielle de droit commun ou en activité partielle de longue durée, mais aussi tous les salariés des entreprises confrontées à une baisse d’activité ou à des mutations économiques. Ce fonds prendra également en charge tout ou partie des rémunérations dans les entreprises de moins de 50 salariés.

En savoir plus

Patricia Holl

 

Tags : industrie | compétences | formation | opco 2i