Quels sont les projets du nouveau président pour la formation ?

12 Mai 2017

Quels sont les projets du nouveau président pour la formation ? © En marche ! Alors candidat à la présidentielle, Emmanuel Macron avait annoncé vouloir transformer profondément le système de formation professionnelle.

Emmanuel Macron sera investi dans ses nouvelles fonctions de Président de la République ce dimanche 14 mai. De nombreux chantiers l’attendront alors, parmi lesquels celui d’une probable nouvelle « loi formation ». Dans son programme, le candidat d’En Marche ! a en effet affiché sa volonté « d’entièrement réformer » le système de formation et de rendre « plus transparente et plus efficace la formation professionnelle ».

Le rôle des Opca bouleversé, voire supprimé

Au nom de la simplification du système, le candidat à la présidentielle a annoncé vouloir convertir progressivement la majeure partie des contributions actuelles des entreprises pour la formation en droits individuels pour les actifs. Ces droits pourront être mobilisés ensuite par chacun directement auprès des prestataires de la formation.

Le principe de mutualisation des fonds de la formation devrait être conservé, les droits étant « d’autant plus élevés que les besoins de qualification sont importants ». Cette mesure, si elle est adoptée, bouleversera néanmoins profondément le paysage de la formation professionnelle, en supprimant notamment le rôle d’intermédiation assumé par les Opca.

Une mesure de la « performance » de la formation

Arguant « qu’on ne connaît pas la qualité ni les débouchés des formations proposées », le programme d’Emmanuel Macron mentionne également sa volonté d’obliger « tous les organismes à se soumettre à une labellisation et [à] afficher leurs performances (retour à l’emploi, impact sur la trajectoire salariale, etc.) ».

Bien que rien ne soit précisé en ce sens, cette mesure devrait compléter les démarches déjà amorcées par les organismes de formation pour se conformer aux exigences du « décret qualité » entré en vigueur depuis le 1er janvier 2017.

Un plan d’investissement pour la formation des plus fragiles

Un plan d’investissement de 15 milliards d’euros devrait être consacré « à l’acquisition des compétences par ceux qui en ont le plus besoin ». Ces fonds serviraient notamment à former 1 million de jeunes peu qualifiés éloignés de l’emploi et 1 million de chômeurs de longue durée faiblement qualifiés.

Parallèlement, la généralisation de la Garantie Jeunes devrait se poursuivre et le dispositif être proposé « à tous les jeunes précaires ni en emploi ni en formation ».

Raphaëlle Pienne

Tags : Emmanuel Macron | Gouvernement | programme | formation