Quel service public régional de l’orientation en Ile-de-France ?

07 Octobre 2015

Quel service public régional de l’orientation en Ile-de-France ? © Défi métiers Le 1er octobre, Défi métiers a organisé, en lien avec la Région Ile-de-France, Pôle emploi, l’ARML, le Fongecif et le FafTT, un « Rendez-vous de la formation et de l’orientation » sur le SPRO et son articulation avec le CEP

La loi du 5 mars 2014 dispose que le Service public de l’orientation tout au long de la vie est assuré par l’Etat et les Régions.
D’une part, l’Etat définit, au niveau national, la politique d’orientation des élèves et étudiants dans les établissements scolaires et d’enseignement supérieur.
D’autre part, les Régions coordonnent les actions des autres organismes participant au Service public régional de l’orientation (SPRO) et à la mise en place du Conseil en évolution professionnelle (CEP).
 
L’enjeu est d’importance en Ile-de-France étant donné son poids démographique et sa complexité territoriale : 12 millions de franciliens dans 8 départements, 6 millions d’actifs potentiellement bénéficiaires du SPRO, lui-même constitué de 748 points animés par 20 opérateurs. 18 sont membres du SPRO (Missions locales, Pôle emploi, Apec, Cap emploi, 8 Opacif, 3 Chambres consulaires, les Cités des métiers, le réseau Information-Jeunesse, les Services communs universitaires d’information d’orientation et d’insertion professionnelle ; 2 sont des contributeurs du SPRO : les CIO (Centres d’information et d’orientation), la Dronisep Ile-de-France.
 
Le SPRO vise à garantir à toute personne l’accès à une information gratuite, complète et objective sur les métiers, les formations, les certifications, les débouchés et les niveaux de rémunération ainsi que l’accès à des services de conseil et d’accompagnement. Sur le plan stratégique, il s’agit de contribuer à élever le niveau de formation et de qualification, réduire le nombre de personnes sans qualification et faciliter l’accès à l’emploi durable.
La Région Ile-de-France a opté pour une mise en œuvre du SPRO à travers l’animation territoriale. Dans chaque département, il existe un lieu d’accueil tout public.
 
Dans les prochains mois, le Conseil régional va :

  • travailler sur les indicateurs de suivi du SPRO dans le cadre de la commission SPRO du Crefop ;
  • élaborer et signer la convention Etat-Région de coordination du SPRO ;
  • définir et mettre en œuvre un schéma régional d’animation du SPRO et des déclinaisons territoriales avec l’appui de Défi métiers.

Du côté des opérateurs du CEP, les Opacif ont renforcé les compétences de leurs conseillers avec des parcours de formation adaptés. Le Fongecif mobilise 25 conseillers pour le niveau 1 du CEP, 11 pour le niveau 2, 20 pour le niveau 3. Le FAfTT a repensé l’accompagnement des salariés avec une offre de services renouvelée : pour le niveau 1, une plateforme téléphonique et un accueil sans rendez-vous ont été instaurés ; le niveau 2 est axé sur l’accompagnement individualisé ; le niveau 3 sur la construction et le financement du projet.

Voir le support diffusé par le Conseil régional
Voir le support diffusé par Défi métiers
 
Céline Desserre

Tags : SPRO | réforme | RCO