Primo-arrivants : une offre de formation linguistique en cours de structuration

26 Avril 2016

Primo-arrivants : une offre de formation linguistique en cours de structuration © Défi métiers Le 14 avril, un Rendez-vous de la formation et de l’orientation de Défi métiers, autour de l’apprentissage du français, a mis l'éclairage sur les parcours des étrangers depuis leur intégration jusqu’à l’emploi.

Après une présentation synthétique du contexte de la formation linguistique en Ile-de-France, première région d'accueil des primo-arrivants, Isabelle Kaelbel, chef du bureau de l’apprentissage de la langue et de la citoyenneté à la Direction de l’accueil et de l’accompagnement des étrangers et de la nationalité (Daaen), a fixé le cadre national de la politique d’intégration des étrangers.
Un parcours linguistique adapté aux besoins des primo-arrivants, en lien avec la délivrance d’un titre de séjour pluriannuel, organise une progression de l’apprentissage du français vers le niveau A1. Un marché national pour accompagner vers le niveau A2, requis pour l'obtention de la carte de séjour, est en cours d’élaboration.

Marianne Condé-Salazar, directrice du Centre de langue française de la CCI Paris Ile-de-France, a présenté la méthode du Français par Objectif Spécifique, outil méthodologique de diagnostic des besoins en langue française, qui « se veut avant tout pratique et peut être utilisé in-situ dans l’entreprise », a-t-elle précisé. Elle a également décrit la formation Français Operandi, conçue à partir de référentiels d’activités, de compétences et de certifications liés à un métier, pour renforcer la capacité des salariés du secteur de la propreté à communiquer et interagir. Un appel est lancé auprès des organismes de formation pour étendre cette démarche à d’autres secteurs d’activité.
 
Patricia Pottier, chargée de mission à la direction de la Formation professionnelle - Conseil régional d’Ile-de-France, a rappelé l’importance de considérer la maîtrise du français comme une compétence intégrée à un champ de compétences multiples. « La dimension linguistique fonctionne en système avec d’autres, on apprend le français pour construire un projet »,a-t-elle insisté. Elle a présenté les programmes (Avenir jeunes, Cap compétences, Programme régional qualifiant compétences) qui intègrent l’apprentissage du français, et a annoncé que le « Plan 500 000 formations » comprendrait une offre de français langue étrangère, ainsi que le socle de compétences CléA.
 
Pour finir, Stéphanie Loiseau, chargée de mission au pôle Relations organismes de formation du Fongecif Ile-de-France, est revenue sur la primauté des formations linguistiques (Dilf, Delf, Dalf, DCL) dans l'offre du Fongecif pour les salariés. Le profil type du salarié bénéficiaire (64 % d’hommes, 41 ans,11 ans d'ancienneté dans la vie active) permet d’illustrer la nécessaire poursuite des parcours au-delà de l’intégration et le besoin d’une articulation entre les dispositifs des différents financeurs.

La structuration de l’offre linguistique (mise en visibilité et cartographie par les Carif-Oref dans une logique de complémentarité d’acteurs) semble très attendue par les participants à cette matinée.

Télécharger les présentations des intervenants

Christian Capitaine

Tags : formations linguistiques | primo-arrivants | RCO | français langue étrangère | RVFO