Pric : ces projets régionaux qui visent l’accès à la qualification des publics les plus fragiles

20 Janvier 2020

© Fotolia Lors du Forum sur les Pactes régionaux d’investissement dans les compétences (Pric), organisé le 16 janvier, un atelier portait sur l’accès à la qualification des plus fragiles.

Dans le cadre des Pric, plusieurs Régions ont mis en œuvre des solutions et parcours expérimentaux pour accompagner les publics les plus fragiles vers la qualification.

Suivi global et parcours à la carte

La plupart des dispositifs proposent un accompagnement global de la personne, travaillent sur l’orientation et la levée des freins périphériques. Celui de Mayotte, qui vise un public handicapé, y ajoute un accompagnement médicosocial grâce à un partenariat avec l’ARS, et un suivi dans l’emploi jusqu’à six mois après l’embauche. Celui de la Région Grand-Est prévoit un référent de parcours, un interlocuteur unique qui évalue le projet au départ, gère les interruptions pour emploi et accompagne à l’insertion sociale et professionnelle.

Autres points communs, ce sont des dispositifs souples, à la carte, avec entrées et sorties permanentes, la possibilité d’interrompre pour faire une mission d’intérim et de reprendre après. La durée des suivis varie de trois à dix-huit mois. Certains dispositifs sont ouverts à tout public, d’autres accessibles sur prescription du CEP ou du service public de l’emploi.

Prépa Projet en Bretagne

Le dispositif Prépa Projet de la Région Bretagne propose une phase d’ateliers pour « explorer les possibles » – identifier ses compétences, les possibilités d’emploi sur le territoire, faire un diagnostic mobilité, découvrir des métiers par des visites d’entreprise et de plateaux qualifiants. Puis une phase de concrétisation du projet de formation. « Après l’entrée en formation un autre dispositif prend le relais pour apporter au stagiaire un soutien pédagogique et un accompagnement socio-professionnel », explique Laurence Guenot, cheffe de projet innovation « usager ». Une aide financière de la région peut être allouée aux bénéficiaires.

L’Afest dans le Grand-Est

Le dispositif « itinéraire compétences » de la Région Grand-Est a sélectionné plusieurs projets mobilisant de l’Afest. « Un organisme de formation va l’utiliser pour travailler sur les soft skills avec un public d’Ecole de la deuxième chance, un autre projet mobilisera de l’Afest pour former sur des Certificats de qualification professionnelle (CQP) dans la restauration, et enfin, pour une certification espaces verts, quatre blocs de compétences seront travaillés par l’Afest, avec un formateur de l’entreprise et un formateur Afest qui animera les temps de réflexivité », explique Valérie Debord, vice-présidente de la Région Grand-Est.

Mayotte a mis en place un parcours dédié aux demandeurs d’emploi en situation de handicap : « C’est innovant car le handicap est encore un tabou culturel et par ailleurs, 75 % des jeunes ont des problèmes d’illettrisme », souligne Moktar Soilihi, directeur de l’apprentissage et de la formation à la collectivité de Mayotte. Le parcours PRAP prévoit un bilan de positionnement professionnel, une phase de remobilisation, des actions de formation pré-qualifiantes à la carte, et un accompagnement vers et dans l’emploi.

Mariette Kammerer (Centre Inffo pour Défi métiers)

 

Tags : Pric | public fragile