Premières conclusions d’une étude sur l’impact du numérique sur les métiers de la filière alimentaire

20 Février 2018

© Fotolia Les Observatoires du secteur alimentaire publient les conclusions d’une étude sur l’impact de la transformation numérique sur les emplois, les métiers, l’organisation du travail des entreprises du secteur.

La publication de cette première étude sur la transition numérique dans le secteur, sera suivie de deux autres, dont la finalisation est prévue en juillet 2018, et qui seront rendues publiques en septembre 2018. La première vise à élargir l’évaluation de l’impact du numérique sur les familles de métiers autres que ceux de la production.

Le périmètre statistique d’études retenu par les Observatoires pour le secteur alimentaire concerne les entreprises qui relèvent des secteurs d’activités professionnelles des conventions collectives des branches membres des Observatoires des métiers, réparties entre la coopération agricole, les industries alimentaires et l’alimentation en détail.

L’objectif est de comprendre dans quelle mesure la transformation numérique (développement de l’automatisation, robotisation, dématérialisation des échanges et des données, en interne puis avec le client final et les fournisseurs) impactent les emplois et quelles sont les compétences nouvelles à acquérir pour répondre à cette transformation numérique des organisations de travail et aux exigences des marchés amont et aval.

Différents constats sont effectués, autour de l’impact du gain de productivité lié à l’automatisation ou la numérisation de certaines fonctions sur les organisations de travail, et les investissements qui en découlent.

Le constat effectué sur les premières entreprises « digitalisées » du secteur alimentaire montre que les fonctions classiques (RH, marketing, communication, ventes, finances, production) sont toutes impactées, mais aussi tous les niveaux hiérarchiques d’encadrement, jusqu’à la Direction Générale. Une métamorphose s’opère en interne, plaçant le collaboratif et l’innovation au centre du management et des organisations.

Les industries alimentaires et la coopération agricole ont débuté leur transformation numérique, dans la plupart des grands groupes, hormis certaines filières, plus en retard.

Les entreprises alimentaires entament une nouvelle transformation industrielle :  après une première étape d’automatisation des lignes de production, est arrivée une 2ème étape de numérisation stricto-sensu (déploiement de logiciels, tablettes, capteurs, dématérialisation des procédures, etc.). Et dans les cinq prochaines années, surviendra une étape de robotisation hybridant machines, intelligence artificielle et objets numériques connectés (investissements plus lourds).

Télécharger l’étude

Emmanuelle Vignerot

Tags : observatoire de branche | secteur alimentaire | transition numérique | robotisation