Premier comité de pilotage national « garantie jeunes »

04 Février 2014

1er comité de pilotage national « garantie Jeunes » © Fotolia Le 17 janvier, s'est tenu le premier comité de pilotage national « garantie jeunes », un dispositif pour les jeunes sans emploi et sans formation.

Le premier comité de pilotage national relatif à la « garantie jeunes »  s’est déroulé à Paris le 17 janvier 2014. Il était animé par Emmanuelle Wargon, déléguée générale à l’emploi et à la formation professionnelle.
 
La « garantie jeunes » est un dispositif expérimental lancé en octobre dernier. Cette garantie concerne les jeunes de 18 à 25 ans qui ne sont ni en emploi, ni en éducation, ni en formation.
 
Une première vague de 10 territoires a été désignée au niveau national pour expérimenter ce dispositif qui consiste à assurer un revenu sous forme d’allocation forfaitaire au jeune qui est accompagné et qui accepte, dans le cadre d’un contrat, de s’engager dans un parcours d’intégration. Le dispositif concernera dans un premier temps 10 000 jeunes.
 
En Ile-de-France, le territoire de la communauté d’agglomération Est Ensemble (Seine-Saint-Denis) a été retenu. Les 801 jeunes qui seront concernés pourront être accompagnés par les missions locales de Bobigny, de Bondy, de Montreuil et de Pantin.
 
A la mi-janvier, 687 jeunes en France avaient été identifiés. Parmi ceux-ci, 355 sont entrés dans le dispositif. La plupart de ces jeunes ont été identifiés et sont suivis par les missions locales. La dynamique est enclenchée sur chaque département avec un effectif de jeunes différent.
 
A compter d’octobre 2014, une deuxième vague permettra d’atteindre un total de 30 000 jeunes concernés. A cette fin, dix autres territoires ont déjà été désignés (dont l’Essonne).
 
Il est important de rappeler que les jeunes peuvent être repérés et orientés dans le dispositif  par des structures autres que les missions locales. La déléguée générale à l’emploi et à la formation professionnelle a rappelé que ce sont les missions locales qui assurent la construction et le suivi du parcours dans ce dispositif, mais que la "garantie jeunes" est aussi une opportunité pour des partenaires externes qui repèrent des jeunes n’ayant pas eu l’idée de pousser la porte de la mission locale.
 
La « garantie jeunes » fera l’objet d’une évaluation, qui sera conduite par la Paris School of Economics. A terme, une généralisation progressive en 2016 devrait permettre de toucher 100 000 jeunes par an en vitesse de croisière, sur l’ensemble du territoire national.
 
Des monographies de parcours seront réalisées à partir du recensement des profils jeunes.
 
Catherine Nasser

Tags : jeune | insertion | territoire | garantie jeunes