Politique d’insertion : 1 jeune francilien sur 5 bénéficie d’un dispositif

16 Mai 2017

Politique d’insertion : 1 jeune francilien sur 5 bénéficie d’un dispositif © Fotolia Selon un rapport de la Direccte Ile-de-France, chaque année, plusieurs dizaines de milliers de jeunes franciliens sont concernés par un dispositif d’accompagnement ou par des aides à l’emploi.

« En Ile-de-France comme ailleurs, les jeunes actifs sont davantage touchés par le chômage et la précarité que les actifs tous âges confondus », indique la Direccte Ile-de-France en ouverture de sa dernière synthèse thématique consacrée aux jeunes franciliens dans les politiques d’insertion et d’emploi.

Par rapport à la moyenne nationale, il apparait que les 1,6 million de jeunes âgés de 16 à 25 ans en Ile-de-France sont plus nombreux à poursuivre leurs études, connaissent des situations moins précaires et sont moins souvent confrontés au chômage.

Un quart des 16-25 ans ont achevé leurs études et sont en emploi. La part de jeunes au chômage, au sens du recensement, est de 12 %.

Si la situation des jeunes en Ile-de-France apparaît moins fragile que dans les autres régions françaises, elle reste « très contrastée selon les territoires » précisent les auteurs. Ainsi, la part de jeunes actifs est la plus importante en Seine-et-Marne, alors que Paris et les Hauts-de-Seine ont une majorité d’étudiants. La Seine-Saint-Denis se distingue par une forte proportion de jeunes sans activité et au foyer (8 %, contre une moyenne régionale de 4,8 %).

Le chômage touche une part plus élevée de jeunes en Seine-Saint-Denis, dans le Val-d’Oise et le Val-de-Marne (entre 25 et 33 %, pour une moyenne régionale de 24 %).

180 000 jeunes suivis en missions locales

« Si on évalue à 600 000 le nombre de jeunes de 16 à 25 ans en emploi dans la région (Recensement de la population 2013), 1 sur 5 occupe un emploi bénéficiant d’aide financière dans le cadre de dispositifs spécifiques », indique le rapport.

Un grand nombre de ces dispositifs est mis en œuvre par les missions locales : « En 2015, les 76 missions locales de la région ont ainsi suivi 180 000 jeunes dont 51 % sans qualification. 40 000 jeunes sont entrés dans un dispositif d’accompagnement renforcé tels que le contrat d’insertion dans la vie sociale, la Garantie jeunes, le Projet personnalisé d’accès à l’emploi, ou des dispositifs régionaux ».

Au total, le nombre de jeunes bénéficiant d’un contrat aidé a fortement progressé ces dernières années. Fin 2015, la répartition des bénéficiaires est la suivante :

  • 14 600 jeunes en Emploi d’avenir ;
  • 4 650 jeunes en CUI-CAE ;
  • 3 100 jeunes en CUI-CIE ;
  • 56 000 jeunes entrés en Contrat d’apprentissage (campagne 2014/2015) ;
  • 45 400 jeunes entrés en Contrat de professionnalisation (campagne 2014/2015).

Consulter la synthèse thématique de la Direccte n°73

Jonathan Singaye

Tags : insertion | jeune | mission locale