Pôle emploi : fin 2018, le taux de chômage des femmes est proche de celui des hommes

26 Mars 2019

Pôle emploi : fin 2018, le taux de chômage des femmes est proche de celui des hommes. © Fotolia En mars 2019, Pôle emploi a publié un portrait statistique sur les femmes en recherche d’emploi. Depuis une dizaine d’années, le chômage touche proportionnellement autant les femmes que les hommes.

Au tournant des années 2000, les femmes étaient fortement surreprésentées parmi les demandeurs sans emploi : elles représentaient 55 % des demandeurs d’emploi de catégorie A et seulement 45 % des personnes en emploi.

Au dernier trimestre 2018, selon l’Insee et les concepts du BIT (Bureau international du travail), le taux de chômage des femmes est de 8,7 % et celui des hommes de 8,9 %.

Il s’est donc produit au cours des années 2000 une forte diminution de la part des femmes parmi les demandeurs d’emploi et parallèlement une augmentation de la part des femmes parmi les personnes en emploi.

Les femmes en recherche d’emploi sont fortement concentrées dans quelques métiers très féminins, même si la mixité des métiers a progressé au cours des dernières années. Deux groupes de métiers se distinguent :

  • les métiers du secteur des services à la personne et à la collectivité ;
  • les métiers du secrétariat, des agent(e)s des services hospitaliers et des caissier(e)s.

Le recours à l’activité réduite (c’est-à-dire le fait d’être inscrit à Pôle emploi tout en exerçant une activité professionnelle au cours du mois) est plus fréquent chez les femmes que chez les hommes. La durée d’activité au cours du mois a très nettement augmenté depuis les années 1990 et le temps partiel de très longue durée a fortement progressé chez les femmes.

Enfin, le nombre de femmes inscrites à Pôle emploi tout en travaillant à temps complet a très fortement augmenté en vingt ans. A la fin décembre 2018, 276 000 femmes étaient concernées (soit 3,8 fois plus qu’un décembre 1996) contre 214 000 hommes.

La part des femmes parmi les demandeurs d’emploi très diplômés a progressé de manière continue depuis vingt ans du fait de l’élévation générale de formation dans la population active. Elle a augmenté de 6 points chez les cadres et de 4 points chez les professions intermédiaires.

74 % des femmes (contre 83 % des hommes) ont retrouvé un emploi dans les 18 mois, les hommes accédant plus rapidement aux missions d’intérim.

Le montant moyen brut mensuel d’indemnisation des femmes est inférieur de 19 % de celui des hommes, l’écart d’indemnisation variant fortement selon l’âge.

Enfin, les femmes en recherche d’emploi entrent autant en formation que les hommes demandeurs d’emploi, mais elles suivent des cursus plus longs dus au type et aux spécialités de formations choisies, les spécialités de domaines de formation différant fortement entre les deux sexes.

Pour en savoir plus : Pôle emploi, Statistiques, études et évaluations, mars 2019

Céline Desserre

Tags : chômage | demandeur d'emploi | femmes | Pôle emploi