Plus d’un million de demandeurs d’emploi ont été formés en 2019

09 Mars 2021

Plus d’un million de demandeurs d’emploi ont été formés en 2019 © Pexels Le nombre de demandeurs d’emploi formés a augmenté de 15 % en 2019 par rapport à 2018, mais 60 % des stagiaires n’ont pas le sentiment d’être accompagnés pour préparer leur recherche d’emploi, constate une étude Dares.

912 700 personnes en recherche d’emploi ont été formées (stagiaires de la formation professionnelle) en 2019 contre 796 000 en 2018. Auxquelles se sont ajoutées 44 300 autres personnes en recherche d’emploi (dont les dispositifs prépa compétence ou prépa apprentissage) contre 10 100 en 2018. Ainsi que 69 000 actifs en insertion (dont les dispositifs insertion par l’activité et l’emploi, formations dans les entreprises adaptées, Groupement d’employeurs pour l’insertion et la qualification) contre 24 200 en 2018. Au total, ce sont 1 026 000 actions de formation à destination de ces publics qui ont été financées en 2019, contre 830 300 en 2018. « L’effort n’a jamais été aussi important, commente Carine Seiler, haut-commissaire aux compétences, et le Plan d’investissement dans les compétences représente environ 40 % de cet effort ».

Impact positif du PIC

Ces chiffres sont tirés de l’étude Dares du ministère du travail, de mars 2021, intitulée « La formation professionnelle des personnes en recherche d’emploi en 2018 et 2019. Davantage d’entrées suite au Plan d’investissement dans les compétences ». Dans le détail, le taux d’accès des jeunes demandeurs d’emploi demeure à 17 % entre 2017 et 2019. Le taux d’accès des 26-44 ans rejoint ce niveau (17 % en 2019, après 14 % en 2018) et celui des 45 ans et plus progresse également (12 %, après 9 %). La mise en place du PIC dans les années 2018 et 2019 se traduit par une hausse du taux d’accès à la formation des personnes en recherche d’emploi avec un niveau de qualification inférieur au bac, public visé par le Plan (16 % en 2019, après 13 % en 2018).

Pôle emploi est devenu le principal commanditaire de stages (49 %) pour les demandeurs d’emploi, devant les conseils régionaux (41 %). Mais ces derniers commandent néanmoins davantage d’heures de formation : 60 % du volume total.

Point négatif : le volume horaire moyen des formations a diminué fortement en 2019 : moins 40 heures pour un total moyen de 443 heures, ce qui « traduit la mise en place de parcours de formation articulés autour de plusieurs stages de plus courtes durées », explique la Dares.

Faible taux d’abandon

Les études post formations auprès de 56 000 stagiaires sortis de formation professionnelle entre octobre 2018 et mars 2019 (taux de réponse 34 %), montrent que « 85 % des stagiaires trouvent leur formation utile sur le plan professionnel et/ou personnel », et que le taux d’abandon des formations est assez faible (8 %, 10 % pour le public PIC). Elles affirment par ailleurs que « la qualité de la formation est souvent mise en avant », et que « les délais d’accès à la formation sont considérés comme acceptables par trois stagiaires sur quatre. En moyenne, il s’écoule de 1 à 3 mois entre le début de leurs démarches et l’entrée effective en formation ».

En revanche, elles pointent un besoin d’amélioration : « 60 % des stagiaires n’ont pas le sentiment d’être accompagnés pour préparer leur recherche d’emploi, et à peine un quart déclare être guidé par l’organisme de formation vers des employeurs potentiels », conclut la Dares.

Laurent Gérard (Centre inffo pour Défi métiers)

Tags : demandeurs d'emploi | formation | Dares | PIC