Parution du premier atlas des missions locales

07 Juillet 2015

Parution du premier atlas des missions locales © ARML D'après cette publication de la Dares, l'Ile-de-France est la région qui abrite le plus dense tissu de missions locales.

La Dares a publié le 18 juin son premier atlas des missions locales. Le document recense pour chaque région les données clés du réseau (nombre d'antennes, caractéristiques des jeunes accueillis, zones couvertes, etc.) et donne des informations sur l'emploi et la population de chaque territoire.

Selon l'atlas, le réseau des missions locales couvre la quasi-totalité du territoire national (36 591 communes couvertes en France métropolitaine) et a accueilli 1,2 million de jeunes en 2013. Au total, les missions locales comptent 1 295 antennes et 4 769 permanences et emploient 10 300 équivalents temps plein (ETP).

Un réseau très dense en Ile-de-France

Alors que les régions métropolitaines comptent pour la plupart entre 10 et 30 missions locales, l'Ile-de-France fait exception avec 76 missions locales (incluant 167 antennes et 138 permanences d'accueil). La région Rhône-Alpes se démarque également avec 47 missions locales, tandis qu'à l'inverse, la Corse et le Limousin ne comptent respectivement que 4 et 6 missions locales.

Les missions locales franciliennes couvrent souvent de petits territoires très urbains (sauf exceptions tels Provins ou Coulommiers). Elles emploient entre 8 ETP (Lagny-sur-Marne) et 46 ETP (Sarcelles), hors Paris, qui emploie 152 ETP.  Au total, les missions locales de la région emploient 1 545 ETP (soit près de 15,7 % des ETP de métropole).

Plus de 183 000 jeunes reçus par les missions locales franciliennes

En 2013, les missions locales franciliennes ont reçu 183 145 jeunes en entretien individuel et ont accompagné 89 540 jeunes dans le cadre d'un premier accueil. La région est celle où le réseau a accueilli le plus de jeunes, avant Rhône-Alpes (110 615 jeunes reçus en entretien individuel), Provence-Alpes-Côte-d'Azur (109 187) et Nord-Pas-de-Calais (106 184).

Les jeunes reçus en entretien individuel par les missions locales franciliennes sont moins souvent diplômés de niveau V que dans les autres régions (15,5 %, contre 21,9 % dans l'ensemble de la France métropolitaine), et plus souvent de niveau IV sans diplôme (11,9 %, contre 8,9 %).  Ils sont aussi moins souvent mineurs (7 %, contre 9 %) et résident davantage en ZUS (23 %, contre 14,4 %).

Consulter l'atlas des missions locales

Raphaëlle Pienne
 

Tags : mission locale