Ouvrir l’école aux parents pour la réussite des enfants : une place spécifique dans l’éco-système d'intégration et de formation

04 Mars 2020

Ouvrir l’école aux parents pour la réussite des enfants : une place spécifique dans l’éco-système d'intégration et de formation © Daaen La 3ème Rencontre nationale OEPRE, coorganisée par la Daaen et la Dgesco, a été l’occasion de revenir sur ce dispositif original, son déploiement, les évolutions et les pistes de développement.

Introduite par Agnès Fontana, directrice de l’Accueil, de l’Accompagnement des Etrangers et de la Nationalité (Daaen) et Edouard Geffray, directeur général de l’Enseignement scolaire (Dgesco), cette journée nationale illustre la coopération interministérielle à l’œuvre pour déployer le dispositif Ouvrir l’école aux parents pour la réussite des enfants (OEPRE).

Depuis 2008, la Daaen et la Dgesco se mobilisent en faveur de ce dispositif déployé sur l’ensemble du territoire pour permettre aux parents d'enfants allophones de mieux accompagner la scolarité de leurs enfants. Copiloté et cofinancé par les deux Ministères, il contribue à améliorer les chances de réussite des enfants à l’école en faisant bénéficier les parents de formations prises en charge par l’État autour de trois objectifs :

  • l’acquisition des fondamentaux du français (comprendre, parler et écrire) ;
  • la connaissance des valeurs de la République et leur mise en œuvre dans la société française ;
  • la compréhension du fonctionnement et des attentes de l’école vis-à-vis des élèves et des parents.

La présentation de Thomas Liebig, spécialiste des migrations internationales à l'OCDE, sur la situation comparée des femmes immigrées a apporté un éclairage particulier sur l’intérêt de ce dispositif, observé avec attention en Allemagne. Les préconisations portent sur des formations adaptées aux besoins des femmes, en prenant en compte les délais d’apprentissage (plus longs que pour les hommes), les périodes de formation au cours du process d’installation, les effets positifs sur la scolarité des enfants.

Une place au cœur de l'éco-systèeme d'intégration et de formation

Inscrit dans la loi sur les étrangers et le Comité interministériel sur l'Immigration et l'Intégration, l’offre relative aux OEPRE portant sur l’apprentissage du français et la compréhension des codes de l’Ecole prend tout son sens pour les primo-arrivants parents d’enfants scolarisés.

Le bilan présenté par la Dgesco illustre le chemin parcouru depuis 2017 à partir de l'enquête académique :

  • 653 ateliers en 2018/19, soit une progression de 41 %,
  • pour 8 267 parents, sur une durée moyenne de 80,2 heures de formation.

Les perspectives de développement, facilitées par des moyens financiers à la hausse, portent sur le nombre d'établissements, ateliers et parents bénéficiaires (85 % de femmes, 43% de primo-arrivants).

Outils pour travailler ensemble

La cartographie nationale de l'offre linguistique, réalisée par le Réseau des Carif-Oref, facilite la mise en visiblité des ateliers dans chaque région (695 à ce jour).

Le cadre référentiel pédagogique, décrit par la Dgesco et le Casnav de Versailles, permet d'accompagner les intervenants.

Des tables rondes ont apporté des illustrations des modalités développées par les acteurs pour :

  • « Travailler ensemble, les suites des rencontres territoriales », avec les éclairages des coopérations étroites entre Académie, Casnav et DRDSJC en Auvergne Rhone-Alpes et Pays de Loire ;
  • « Communiquer pour promouvoir l'attractivité du dispositif » à partir de pratiques innovantes initiées sur Paris et dans l'académie de Limoges ;
  • « Professionnaliser les acteurs : valorisation des ressources pédagogiques et identification des besoins de formation ».

Retrouver l'intégralité des supports présentés

Christine Barret-Labre

Tags : OEPRE | primo-arrivants | Intégration | formation linguistique | RCO