Openclassrooms lance la première prépa apprentissage en ligne

10 Octobre 2019

© Centre Inffo Le spécialiste de la formation en ligne, Openclassrooms, va accompagner à partir de janvier 2020, plus de 3 000 jeunes vers l’apprentissage. Sa prépa-apprentissage 100 % en ligne est financée dans le cadre du Plan d’investissement dans les compétences.

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud a signé, mardi 8 octobre, une convention de partenariat avec Openclassrooms et la banque JP Morgan. Elle officialise ainsi la création de la première prépa-apprentissage dispensée entièrement sur Internet. Objectif : former et accompagner 3 200 jeunes afin qu’ils puissent décrocher un contrat en apprentissage et préparer un métier en lien avec le digital. Ces parcours personnalisés seront d’abord proposés en Seine-Saint-Denis, dans les Hauts-de-France, dans le Lot et dans les Outre-mer avant d’être déployés à plus grande échelle.

Attractivité du digital

Ce dispositif a été sélectionné suite à un appel à projets qui vise à déployer sur le territoire « des sas permettant à des jeunes de découvrir un métier, de consolider leurs savoirs de base et d’améliorer leur savoir-être », rappelle la ministre du Travail. À la différence des autres lauréats, le parcours conçu par Openclassrooms sera proposé entièrement en ligne. « Le numérique est pertinent pour toucher des jeunes qui ont décroché après une mauvaise expérience dans le système traditionnel », explique Pierre Dubuc, co-fondateur d’Openclassrooms.

Pour identifier les bénéficiaires, le spécialiste de la formation en ligne va s’appuyer sur les acteurs présents dans les territoires (Pôle emploi, Missions locales, associations, etc.) et lancer une campagne de communication sur les réseaux sociaux et sur YouTube. Après avoir intégré la prépa apprentissage, les jeunes seront suivis par un mentor tout au long de leur parcours personnalisé et travailleront sur des projets communs avec d’autres bénéficiaires.

Partenariat public-privé

Le projet d’Openclassrooms est financé à hauteur de 5 millions d’euros dans le cadre du Plan d’investissement dans les compétences (Pic). À ces ressources s’ajoute un million d’euros mobilisé par la fondation de JP Morgan. Ce financement s’inscrit dans le programme « Advancing Cities » que la banque a lancé en 2018 avec pour objectif d’investir 30 millions de dollars sur cinq ans pour favoriser des actions d’insertion dans les territoires du Grand Paris, dont la Seine-Saint-Denis. « Je crois aux coalitions d’acteurs. Plus nous aurons de partenariats publics-privés, plus nous pourrons pousser les murs », estime Muriel Pénicaud. Étant donnés les besoins en compétences et la nécessité de se former tout au long de la vie du fait de l’évolution rapide des métiers, la ministre du Travail juge par ailleurs essentielle d’avoir à disposition « une diversité de formes de formation. » Que ce soit pour l’apprentissage ou d’autres dispositifs, « nous ne pourrons pas former tout le monde tout le temps en présentiel. Le digital va nous aider à développer la société de compétences. »

Premier CFA dématérialisé

La prépa-apprentissage s’inscrit dans la continuité des activités d’Openclassrooms. L’entreprise a créé le premier CFA dématérialisé en 2016. Jusqu’à présent, l’offre d’Open CFA était limitée par la convention régionale en nombre de places et diplômes proposés. Avec la réforme, Openclassrooms a enregistré une centaine de contrats supplémentaires en quelques mois et ne compte pas s’arrêter là. « Il y a une forte de demande de la part des entreprises », constate Pierre Dubuc.

Estelle Durand (Centre Inffo pour Défi métiers)

Tags : PIC | apprentissage | jeunes | digital | ministre du travail