Ocapiat mobilise 14 millions d’euros pour soutenir la formation des salariés

07 Août 2020

© Fotolia L’opérateur de compétences Ocapiat engage un plan d’actions pour accompagner la relance des entreprises de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la pêche en soutenant la formation des salariés et le recrutement d’alternants.

« Cap’Relance », c’est le nom du plan déployé par Ocapiat, l’opérateur de compétences des filières agriculture, agroalimentaire et pêche, pour accompagner les entreprises en cette période de crise. Doté d’un budget de 14 millions d’euros, cette initiative vise à favoriser le développement des compétences des salariés et à encourager le recrutement d’alternants pour sécuriser la relance des activités. Détaillé dans un communiqué diffusé mi-juillet, ce plan se traduit par la réalisation d’une enquête destinée à cerner les besoins des employeurs et par la mobilisation de plusieurs dispositifs.

Formations à distance

Les entreprises de moins de 50 salariés pourront, par exemple, adhérer au programme « Boost’Compétences » pour financer les actions de formation de leurs choix au titre du plan de développement des compétences, en contrepartie du versement d’une contribution volontaire. Grâce à ce dispositif, Ocapiat entend former 2 100 stagiaires supplémentaires.

« Dans le prolongement des mesures engagées lors du confinement, des actions ont été entreprises pour accroître le nombre de formations proposées en distanciel », précise l’opérateur de compétences. En plus de sa plateforme Camp’Num, Ocapiat proposera en septembre un catalogue de 500 formations en ligne dans des domaines comme la bureautique, le management, l’informatique ou encore les soft skills. Issue d’un partenariat noué avec Openclassrooms, cette offre baptisée « Digital Access » sera intégrée à la palette de services accessibles aux entreprises de moins de 50 salariés. Les structures de taille plus importante y auront accès dans le cadre de versements volontaires. Avec ces solutions digitales, Ocapiat entend contribuer à former 24 000 salariés (dont 20 000 dans les entreprises de moins de 50 personnes).

Autres actions prévues dans le cadre de « Cap’Relance » : l’accompagnement des entreprises de 50 salariés et plus à travers des cofinancements au titre du Fonds social européen (FSE) et le déploiement de mesures spécifiques à destination des employeurs et des salariés d’Outremer.

Soutien à l’alternance

En parallèle, Ocapiat se mobilise en faveur du développement de l’alternance à travers une série d’initiatives. Il s’agit, d’une part, de promouvoir ce mode de formation mais aussi d’accompagner les employeurs sur le plan des ressources humaines pour faciliter le recrutement et l’intégration des alternants. Des actions dans les territoires en lien avec les entreprises, les prestataires de formation et les acteurs de l’insertion sont également prévues. Et pour faciliter les relations avec les CFA, Ocapiat a déployé le 8 juillet « PartNet ». Cette plateforme leur permet d’effectuer de façon dématérialisée toutes les démarches concernant les contrats d’apprentissage (enregistrement des contrats, facturation, etc.).

Un cap fixé pour trois ans

La convention d’objectifs et de moyens précisant les engagements d’Ocapiat pour la période 2020-2022 a été signée le 6 juillet avec l’Etat. Ce document détaille les objectifs de l’opérateur dans trois domaines d’intervention : alternance, formation des salariés des entreprises adhérentes et accompagnement des branches professionnelles. Ces objectifs se déclinent en dix indicateurs dont cinq communs à tous les opérateurs de compétences et cinq correspondant plus spécifiquement à la stratégie d’Ocapiat. A savoir : actions en faveur des salariés ayant un faible niveau de qualification, dispositifs favorisant le maintien ou l’intégration dans l’emploi durable, actions aux bénéfices des territoires d’Outre-mer, actions en faveur des demandeurs d’emploi et contrôle de la qualité des formations.

Estelle Durand (Centre Inffo pour Défi métiers)

Tags : Ocapiat | agriculture | agroalimentaire | formations | salariés