Observatoire économique de la FFP : bilan de l’activité 2016 et perspectives

05 Décembre 2017

L’Observatoire économique de la FFP : bilan de l’activité 2016 et perspectives © Marie Genel / Picturetank La Fédération de la formation professionnelle (FFP) a présenté, mardi 28 novembre 2017, les résultats de la 20ème édition de l’enquête menée auprès de ses adhérents : l’année 2016 a été difficile.

A l’aube d'une nouvelle réforme, la Fédération de la formation professionnelle (FFP) a présenté les résultats de son observatoire économique afin d’analyser et de quantifier l’activité de formation et de cerner les caractéristiques du marché en France.

177 interviews, sur les 582 adhérents, ont été recueillies à l'issue d'une enquête en ligne réalisée de juillet à septembre 2017, soit un panel de 30,4 % représentant 56,6 % du chiffre d’affaires total des affiliés à la FFP.

En 2016, le nombre d’adhérents a augmenté de 7,2 % et leur chiffre d’affaires moyen est de 3,1 millions d’euros, contre 3,31 millions d’euros en 2015. Ces derniers sont de taille plus modeste que dans le passé.

Plus de 8 organismes de formation sur 10 référencés dans les catalogues des financeurs

Les adhérents de la FFP sont présents sur tous les segments du marché : une forte activité sur fonds privés (73 %), un quart sur fonds publics, et seuls 2 % sur l’apprentissage.

Sur les 4,081 millions d’apprenants, 80 % sont des salariés et 15 % des demandeurs d’emploi, puis viennent les alternants (3 %) et enfin les particuliers (2 %).

81 % des adhérents sont détenteurs d’une qualification, certification reconnue par le Cnefop et 91 % d’entre eux disposent d’une certification OPQF (Office professionnel de qualification des organismes de formation) et, en juillet 2017, 84 % étaient déjà référencés dans les catalogues des financeurs (Datadock, etc.).

74 % des organismes de formation délivrent des formations diplômantes, qualifiantes ou certifiantes et 64 % délivrent des formations éligibles au CPF. Ils interviennent dans tous les secteurs de formation et les cinq domaines les plus demandés sont :

  • Commerce, vente, grande distribution ;
  • Techniques et méthodes de management ;
  • Développement des compétences comportementales ;
  • Compétences clés, bureautique ;
  • Services à la personne et à la collectivité.

75 % des sondés ont recours à la FOAD (formation à distance), 73 % ont intégré les outils digitaux dans leur activité commerciale et marketing et 61 % dans leur activité administrative. Enfin, 62 % des organismes de formation enquêtés envisagent une croissance de leur activité en 2018, surtout les gros établissements et ils sont confiants pour 2018.

Pour en savoir plus
L’Observatoire économique de la FFP

Céline Desserre

Tags : formation professionnelle continue | salarié | réforme