Nouveau réseau de transports, nouvelles formations

11 Mars 2016

Nouveau métro, nouvelles formations © Fotolia La construction du Grand Paris Express s'appuiera sur une main d'œuvre qualifiée dans une vingtaine de métiers. Une partie des personnels sera issue de la formation continue.

Créée par la loi du 3 juin 2010, la Société du Grand Paris (SGP) a pour mission de construire le réseau du Grand Paris Express, ce nouveau métro de 200 kilomètres et 68 gares, qui va doubler le réseau du métro historique. La loi prévoit également que cette structure contribue à l’aménagement des quartiers autour des gares.

La SGP a donc deux grandes missions : une mission essentielle de transport, et une autre d’aménagement et de construction de logements pour répondre à la forte demande francilienne.

La construction des tunnels et gares du Grand Paris Express nécessitera une main d'œuvre qualifiée dans les mois et années à venir. Pour former celle-ci, Philippe Yvin, président du directoire du SGP, vient d'annoncer la création d’une « Académie du Grand Paris ».

L'Académie du Grand Paris est un institut de formation consacré aux métiers dont auront besoin les chantiers de construction du réseau du Grand Paris express et de ses gares. « Ce projet s’inspire de la Tunneling Underground Crossrail Academy, lancée à Londres pour accompagner la création d’un grand RER, précise Philippe Yvin. Ce serait un lieu physique implanté en Ile-de-France où l’on dispenserait des formations manquantes dans le réseau existant. »

Une vingtaine de métiers, pour lesquels les besoins seront importants, ont déjà été identifiés. Parmi ceux-ci figurent les métiers de canalisateur, constructeur d’ouvrage d’art béton, poseur de voies, mineur-boiseur, ouvrier en travaux publics, monteur de réseau, conducteur d’engins, chef d’équipe ou chef de chantier.

L'Académie du Grand Paris pourrait ouvrir à la rentrée 2018. Elle accueillerait un millier d’apprentis, du niveau CAP au diplôme d’ingénieur, ainsi que près de 10 000 stagiaires en formation continue. Son lieu d'implantation n'a pas encore été révélé. Mais des territoires se sont d'ores et déjà positionnés, comme le Val-de-Marne (94) avec le site de Chérioux, à Vitry-sur-Seine.

Sandrine Damie

Tags : Ile-de-France | transport | formation