L’Opcommerce crée un label pour les prestataires qui forment des alternants aux métiers du commerce

17 Juin 2021

L’Opcommerce crée un label pour les prestataires qui forment des alternants aux métiers du commerce © Adobe Stock Après une année 2020 marquée par une forte hausse des embauches en apprentissage dans son périmètre, l’Opcommerce met en place un nouveau plan d’actions pour franchir le cap des 75 000 contrats en alternance cette année.

L’adaptation des formations aux besoins des entreprises du commerce fait partie de ses priorités. Dans cette optique, l’opérateur de compétences lance le label « Ecole du commerce de demain ».

« On ne se s’attendait pas un à un tel succès », reconnaît Chrystelle Derrien, vice-présidente de l’Opcommerce. En 2020, les entreprises du commerce ont signé 45 722 contrats d’apprentissage, soit une croissance de 264 % en un an. Et la tendance semble se poursuivre en 2021. A fin avril, l’opérateur de compétences comptabilise déjà 14 700 contrats d’apprentissage contre 2 600 un an plus tôt. « L’élan » donné par la réforme de l’apprentissage, « le coup de pouce » qu’ont représenté les aides à l’embauche, et la bonne santé du secteur du commerce ont contribué à cette dynamique, selon Véronique Allais, présidente de l’Opcommerce. Seul bémol : ce succès de l’apprentissage s’est fait au détriment des contrats de professionnalisation. L’opérateur de compétences en a financé 20 092 en 2020, soit 25% de moins qu’en 2019.

Logique qualitative

Sur le terrain, les équipes de l’Opcommerce continuent à se mobiliser en faveur de l’alternance. Pour 2021, le cap est fixé à 75 000 contrats, soit une croissance de 15% par rapport à 2020. Ces objectifs quantitatifs sont assortis d’ambitions en matière de sécurisation de parcours, d’accompagnement des employeurs et d’adéquation des formations aux besoins des entreprises.

Accompagnement proactif

Cette feuille de route se traduit par la mise en place d’un centre de relations clients. Composé de 20 personnes, ce service est notamment chargé de sensibiliser et d’informer les employeurs qui n’auraient pas encore franchi le pas. « 20% de nos adhérents ont recours à l’alternance chaque année, il y a encore un gisement d’emplois notamment dans les petites entreprises », observe Philippe Huguenin-Génie, délégué général de l’Opcommerce.

Vers un réseau de prestataires labellisés

La fidélisation des employeurs et la sécurisation des parcours des alternants passent aussi par une offre de formation de qualité tenant compte des besoins des entreprises. C’est le sens du label « École du commerce de demain » que l’opérateur de compétences teste actuellement auprès de huit prestataires en Nouvelle-Aquitaine. Ce label sera accordé aux organismes de formation et aux CFA sur la base d’un cahier des charges comportant une dizaine de critères. Individualisation des parcours, suivi post-contrat, taux de réussite, innovation, connaissance des spécificités du commerce… : autant d’éléments qui seront évalués.

« Il ne s’agit pas de réinventer Qualiopi », précise Philippe Huguenin-Génie. Le secteur ne disposant pas d’écoles spécialisées, l’objectif est de créer un écosystème qui forme aux spécificités des métiers du commerce en prenant en compte les enjeux auxquels font face les entreprises en cette période de fortes mutations. D’ici à 2022, l’opérateur de compétences prévoit de labelliser quatre à cinq prestataires de formation par région.

Inclusion et promotion des métiers

Dans son plan en faveur de l’alternance, l’Opcommerce prévoit aussi de « favoriser un sourcing inclusif » en renforçant ses relations avec des acteurs tels que les Missions locales, les Écoles de la deuxième chance ou l’Agefiph, et en s’impliquant dans des actions comme le programme Hope pour l’intégration des réfugiés. La promotion des métiers du commerce fait également partie de ses priorités. Afin d’éclairer les jeunes dans leurs choix d’orientation, l’Opcommerce va travailler de façon étroite avec les Conseils régionaux. Des conventions ont déjà été signées en Normandie et en Bourgogne-Franche-Comté.

Estelle Durand (Centre inffo pour Défi métiers)

 

Tags : formation | Opcommerce | opco | apprentissage