L’Ile-de-France, un territoire privilégié pour l’économie circulaire

04 Janvier 2016

L’Ile-de-France, un territoire privilégié pour l’économie circulaire © La Gerbe L’Institut d'aménagement et d'urbanisme d'Ile-de-France énumère plusieurs leviers pour convertir le système économique francilien à un modèle durable.

L’Ile-de-France est un terrain particulièrement propice pour l’économie circulaire, constate l’Institut d’aménagement et d’urbanisme d’Ile-de-France (IAU IDF) dans une « note rapide » publiée le 8 décembre. La région francilienne concentre en effet de nombreuses activités économiques, consomme de grandes quantités d’énergies et de matières premières et rejette un volume de déchets importants.

Principes de l’économie circulaire

L’économie circulaire repose sur une transformation en profondeur des modes de production, de distribution et de consommation pour tendre vers un système moins consommateur en ressources et plus respectueux de l’environnement .

Mieux valoriser les déchets franciliens

Très grande importatrice de ressources (70 % des ressources alimentant l’écosystème francilien proviennent de l’extérieur), l’Ile-de-France rejette en bout de chaîne 40 millions de tonnes de déchets dont une grande partie n’est pas valorisée (les déchets mis en décharge constituent 12 % des flux en sortie régionaux).  

Valoriser la totalité des déchets du territoire pourrait permettre à l’Ile-de-France de couvrir 9 % de ses besoins en matières premières, estime l’IAU IDF.  Mais au delà, l’institut préconise d’agir en amont, en améliorant les processus de conception des entreprises et en transformant les façons de produire et de consommer.

Des leviers pour intégrer l’économie circulaire au système économique francilien

La mise en place d’une économie circulaire en Ile-de-France suppose d’aller bien au-delà du simple recyclage des déchets avertit l’IAU IDF. Une meilleure connaissance des flux entrants et sortants de matières et d’énergie dans la région constitue ainsi un enjeu prioritaire, selon l’institut.

La poursuite du développement des filières de valorisation des déchets est un autre levier. Il exige d’améliorer les procédés industriels existants, les systèmes de collectes, la commande publique, mais aussi de procéder à de nouvelles mise en réseau d’acteurs pour assurer des débouchés aux matières premières secondaires produites.

L’IAU IDF invite également les acteurs économiques franciliens à changer leurs modes de production (développement de l’éco-conception et de l’innovation créative) et les modes de consommation (développement de l’économie de la fonctionnalité). Les pouvoirs publics ont enfin un rôle essentiel à jouer  pour développer les synergies et les mutualisations entre ces acteurs économiques au niveau des territoires.

Consulter la note de l’IAU IDF « L’économie circulaire : un nouvel axe stratégique pour l’Ile-de-France ».

Raphaëlle Pienne

 

Tags : économie circulaire | Ile-de-France | transition écologique