L’Ile-de-France : première région aérospatiale française

30 Août 2017

© Fotolia L’Ile-de-France, berceau mondial de l’aéronautique, représente encore le principal pôle d’emploi de cette industrie. Elle se caractérise par sa spécificité dans la construction de sous-ensembles complets.

L’Ile-de-France reste la première région française employeuse pour l’industrie Aéronautique, spatiale et de défense (ASD). C’est aussi le secteur industriel le plus dynamique en termes d’emploi et le premier contributeur à l’exportation régionale. La région se caractérise par plusieurs spécificités, notamment dans la construction de sous-ensembles complets (moteurs, trains d’atterrissages, etc.) qui implique de nombreux sous-traitants industriels. Depuis dix ans, la filière francilienne s’est fortement structurée, avec la création du pôle de compétitivité ASTech Paris Region, le soutien de la Région et de nouvelles réalisations et projets.

L’Ile-de-France se distingue par un positionnement marqué dans la conception et la fourniture d’équipements aéronautiques, notamment les moteurs d’avions. Elle accueille aussi une forte proportion d’activités de conception et construction d’équipements d’aide à la navigation et d’électronique embarquée. Par ailleurs, en partie en lien avec son statut de première plate-forme aéroportuaire du continent européen, elle concentre de nombreuses activités de maintenance lourde de type industriel sur et autour des plates-formes, assurées par des compagnies aériennes et des fournisseurs d’équipements. Elle constitue également un des principaux centres français de conception et de production spatiales. Enfin, l’industrie aéronautique régionale se caractérise par une forte composante défense, avec la conception et la fabrication d’avions, de drones, de missiles et d’électronique embarquée.

Autres spécificités fortes de la région : la présence de grands centres de décision nationaux comme la Direction générale de l’armement (DGA) ou encore la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) puissants attracteurs pour les centres de recherche des grands groupes aéronautiques et leurs sièges. En outre, l’écosystème francilien abrite les grandes entités de la recherche aéronautique et spatiale publique : l’Office national d’études et de recherches aérospatiales (Onera) ; le Centre national d’études spatiales (Cnes) ; le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), le CNRS ainsi que deux centres de décision européens (Eurocontrol, l’organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne et l’Agence spatiale européenne - ESA - qui coordonne les projets spatiaux au niveau européen). Enfin, Airbus, MBDA (leader mondial de la conception de missiles et systèmes de missiles), Dassault Aviation, le groupe Safran et Thales sont aussi présents sur le territoire.

Premier secteur exportateur de l’Ile-de-France avec 10,5 milliards d’euros en 2016, l’ASD francilienne s’inscrit dans la dynamique positive nationale et mondiale. Avec un gain net de 3 300 emplois entre 2008 et 2015, c’est le secteur industriel le plus dynamique de la région et un des rares en croissance d’emploi sur cette période.

Télécharger Note rapide Économie, IAU Ile-de-France, n° 748, juin 2017

Emmanuelle Vignerot

Tags : Conseil régional d'Ile-de-France | aérospatial | emploi | aéronautique