L’Etablissement pour l’insertion dans l’emploi offre une solution à 60 % des jeunes volontaires

10 Juillet 2020

© Fotolia En 2019, 60 % des jeunes qui ont fait confiance à l’Etablissement pour l’insertion dans l’emploi (Epide) ont bénéficié d’une insertion (selon son rapport d’activité) : 7 sur 10 trouvent un emploi, 3 sur 10 accèdent à une formation qualifiante.

Depuis sa création en 2005, l’Epide a formé près de 40 000 jeunes, sortis du système scolaire sans diplôme ni qualification professionnelle. La promotion 2019, 3 200 jeunes – dont 26 % de femmes et 29 % issus des Quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) – ont suivi un parcours d’une durée moyenne de huit mois. Avec un accompagnement personnalisé à base de remise à niveau, de découverte d’un projet professionnel et de stages en entreprise, ces jeunes volontaires retrouvent une place, un projet social et professionnel.

Parcours citoyen

En 2019, le Parcours citoyen qui structure l’accompagnement et forme à l’exercice d’une "citoyenneté responsable" a été adapté, pour être plus "pragmatique, centré sur l’acquisition et l’évaluation des compétences transférables en milieu professionnel". En 2019, 960 attestations du Parcours citoyen ont été délivrées.

Fort de l’engagement des entreprises partenaires, qui ont versé plus de 810 000 € de taxe d’apprentissage (+ 60 % en deux ans), l’Epide prévoit d’ouvrir deux nouveaux centres, l’un à Alès (Gard) en 2021, et l’autre à Avrillé (Maine-et-Loire) en 2022, inclus dans le plan d’investissement dans les compétences. De quoi contribuer au rééquilibrage territorial de l’activité. Pour Muriel Pénicaud, ancienne ministre du Travail, "l’Epide, acteur reconnu de l’accompagnement des jeunes, s’inscrit pleinement dans l’ambitieux objectif de formation d’un million de jeunes d’ici 2022", portée par le ministère dans le cadre du Pic.

Complémentarité des métiers

Florence Gérard-Chalet, directrice générale de l’Epide, souligne "l’engagement quotidien des agents de l’Epide et la complémentarité de leurs métiers. Cet engagement s’est renforcé encore durant la crise sanitaire que nous venons de traverser : les équipes sont restées mobilisées et solidaires, afin de maintenir le lien avec chaque jeune et d’assurer la continuité de l’offre de service".

Lire le bilan d’activité

Christelle Destombes (Centre Inffo pour Défi métiers)

Tags : EPIDE | QPV | inclusion | femmes | insertion dans l’emploi