Les référents du Prij découvrent des outils d'accompagnement vers l'emploi

09 Juillet 2019

© Défi métiers Lors de la dernière journée de professionnalisation sur le repérage de l'illettrisme, les référents parcours Prij ont questionné Fabienne Blondel du CDRIML sur le référentiel CléA et ont découvert la réalité virtuelle.

Lors de cette matinée organisée par Défi métiers, une présentation de CléA et de son utilité pour les jeunes sans qualification a été faite aux référents de parcours du Plan régional d’insertion des jeunes (Prij). Ils ont aussi pu se familiariser avec la réalité virtuelle et ses possibilités pour les jeunes (CV, découverte des métiers, etc.).

CléA, le référentiel de repérage des connaissances et compétences de base

Après un bref rappel du contexte historique d'émergence des compétences clés et du socle en France, l'animatrice a donné les définitions des différentes approches qui se scindent en trois notions : les savoirs de base, les compétences de base et les compétences clés. Une vue d'ensemble du référentiel permet de mieux comprendre comment se structurent l'observation des connaissances et l'évaluation des acquis.

Cette évaluation s'appuie sur un socle défini par le décret n°2015-172 du 13 février 2015 comme étant « constitué de l’ensemble des connaissances et des compétences qu’il est utile pour une personne de maîtriser afin de favoriser son accès à la formation professionnelle et son insertion professionnelle ». Socle dont est issu le référentiel CléA.

Ainsi les référents ont pu se rendre compte de l'intérêt du certificat CléA pour un public peu qualifié à travers un travail collaboratif. L'étude de cas portait sur une simulation d'entretien d'évaluation, la compréhension des objectifs évalués en lien avec les outils proposés (fiches de poste, description d'un service, etc.).

La réalité virtuelle, une réponse à la représentation des métiers par les jeunes

Nicolas Dupain, président de France immersive Learning (FIL) pôle de compétences et de ressources des technologies immersives au service de l’orientation, de la formation professionnelle dont Défi métiers est partenaire, a accueilli les référents de parcours du Prij des QPV (Quartiers prioritaires de la politique de la ville) dans ses locaux. Il leur a présenté les potentialités des technologies immersives (réalité virtuelle ou augmentée, vidéo 360° interactive, etc.). Pris en charge par deux experts du domaine, les référents de parcours ont pu tester directement différents outils, dont des visites virtuelles de chantier, d’aéroport, d'usine.

Ces vidéos, réalisées pour familiariser l’utilisateur aux règles de sécurité dans un univers professionnel, peuvent être mobilisées pour une première sensibilisation des jeunes éloignés de l'emploi à un environnement professionnel. Elles peuvent aussi constituer un support à la formation.

En s’immergeant dans un décor réel, le jeune se retrouve dans une situation proche d’un environnement professionnel. Dans un univers semblable au réel mais néanmoins fictif, il peut simplement avoir une meilleure représentation d'un métier dans son contexte, balayer les scenarii auxquels il peut être confronté, simuler des situations imprévisibles.

L’aspect ludique de ces technologies offre également de nombreux avantages : l’utilisateur est stimulé pour devenir acteur de son orientation, de sa formation, etc. « Une expérience plus engageante que le cerveau adore : on apprend plus rapidement et plus durablement lorsqu’on se sent concerné et motivé », explique Nicolas Dupain.

De la mise en situation sur des postes de travail, de la découverte des métiers ou de l'appropriation des techniques d'entretien d'embauche, les usages de ces technologies semblent plus concrets pour les référents de parcours qui l'envisagent dans leur environnement de travail.

Pour en savoir plus sur le socle CléA, consultez le dossier de Défi métiers

Faïssa Moustapha

Tags : PRIJ | cléA | Défi métiers | immersive learning | jeunes peu qualifiés