Les emplois précaires ont fortement augmenté depuis 30 ans

29 Avril 2014

Les emplois précaires ont fortement augmenté depuis 30 ans © Gautier Willaume (Fotolia) Si le CDI reste majoritaire, les contrats courts et les formes nouvelles d'emploi se sont multipliés, analyse un rapport du Conseil d'orientation pour l'emploi.

Le paysage de l'emploi, en rupture avec la période des Trente glorieuses, est aujourd'hui « éclaté et complexe », constate le Conseil d'orientation pour l'emploi (COE) dans un rapport publié au mois d'avril. Si le CDI reste encore la norme largement dominante, le CDD et l'intérim ont fortement progressé au cours des années 1980 et 1990, pour se stabiliser autour de 13,5 % de l'emploi salarié au début des années 2000.

Ces catégories de salariat ont elles-mêmes connu des évolutions durant la dernière décennie, les contrats temporaires devenant de plus en plus courts. Les CDD de moins d'un mois ont fortement progressé depuis 2003 (en particulier dans les secteurs recourant au CDD d'usage) et les missions de travail temporaire voient également leur durée moyenne diminuer depuis 2008. Les contrats temporaires concernent en outre davantage certaines catégories de personnes : jeunes de 15 à 24 ans (plus de 50 % sont en contrat temporaire), ouvriers non qualifiés (30 %), et employés non qualifiés (18 %). Dans le même temps, les modalités d'exercice du salariat ont évolué (augmentation du temps partiel, du télétravail, ou développement du salariat multi-employeurs) et le travail indépendant est reparti à la hausse depuis les années 2000.

Cette évolution des formes atypiques d'emploi a pu être accompagnée, voire encouragée, par les politiques publiques dans un objectif de lutte contre le chômage, analyse le COE. Le législateur a ainsi pu créer de nouvelles formes d'emploi (entreprises de travail à temps partagé, auto-entrepreneur), les inciter par des exonérations fiscales (travail temporaire dans les années 1990), ou encore légitimer certaines pratiques en voulant les encadrer (CDD d'usage, CDD saisonnier). Les effets en terme d'emploi ne doivent pas être analysés simplement de façon quantitative, mais aussi qualitative (revenus, conditions de travail ou protection sociale), avertit le COE, qui appelle à trouver un meilleur équilibre entre quantité de l'emploi et qualité de l'emploi.

Consulter le rapport du COE et sa synthèse

Les contrats temporaires sont de moins en moins un tremplin vers un emploi stable

Dans un document de travail publié au mois d'avril, Claude Picart, de l'Insee, fait comme le COE le constat d'un raccourcissement de la durée des CDD et des missions d'intérim. IMais il constate également que ces formes d'emploi temporaires sont de moins en moins un tremplin vers un emploi stable en CDI, et constituent de plus en plus une « trappe » pour certaines catégories de salariés.

Consulter le document de travail

Raphaëlle Pienne

 

Tags : emploi | contrat | sécurisation des parcours