Les difficultés de recrutement des PME, premier frein à leur croissance

08 Octobre 2019

© Fotolia Au 4ème trimestre 2019, les difficultés de recrutement des PME arrivent en tête des principaux freins au développement de leur activité. Derrière cette problématique se pose celle des moyens dont elles disposent pour recruter.

Selon le dernier baromètre trimestriel Rexecode et Bpifrance Le Lab, les difficultés de recrutement représentent de loin le principal frein à la croissance pour 59 % des PME interrogées. Au 2ème trimestre 2019, elles indiquaient qu'elles affectaient déjà le développement de leur activité dans 47 % des cas et dans 41 % des cas, elles exprimaient des craintes quant à l’impact potentiel sur leur activité.

Profil inadéquat et absence de candidats

La principale barrière au recrutement est, selon les PME interrogées, l’inadéquation entre les attentes des entreprises et les profils ou attentes des candidats. Plus précisément, parmi les caractéristiques des candidats jugées non conformes à leurs attentes, figurent le niveau de qualification par rapport au poste proposé et le manque d’expérience. La seconde barrière invoquée est l’absence de candidat.

Ces résultats rejoignent ceux d’autres enquêtes ne portant pas spécifiquement sur les PME, en particulier l’enquête Besoins en main d’œuvre (BMO) de Pôle emploi de 2019 et l’enquête Offre d’emploi et de recrutement (Ofer) de 2016 de la Dares. Les employeurs y mettent en évidence les mêmes principales causes de difficultés de recrutement et les positionnent plutôt du côté des candidatures reçues (Dares, 2019).

L’enjeu de l’accompagnement des PME sur les fonctions RH

Mais, pour comprendre ces difficultés, les pratiques de recrutement des entreprises doivent aussi être prises en compte. Selon les travaux de France Stratégie (Ben Mézian M., 2017), les premières sont souvent analysées sous l’angle des défauts de connaissances ou d’expériences des actifs et plus rarement sous celui de la qualité de la gestion de la main d’œuvre pratiquée. Comme l’indique Marchal E.[1] dans sa publication, "à force d’entendre nombre d’employeurs se plaindre d’avoir des difficultés à recruter, on en oublie parfois que le marché du travail possède deux versants". Or, les moyens alloués au recrutement tout comme l’expérience des recruteurs peuvent jouer aussi sur les difficultés à recruter (Dares, 2019).

Pour les PME, cette question des pratiques de recrutement revêt un enjeu particulier dans la mesure où elles ne disposent pas toujours de fonction RH très structurée. Les résultats du baromètre montrent l’importance de cette dimension. En effet, un des axes d’intervention des PME pour faire face à leurs difficultés est de faire évoluer leur politique d’embauche en recourant à d’autres modes de recrutement (réseaux sociaux, concurrents, cabinets de chasseurs, etc.) et/ou en augmentant les financements qui y sont dévolus.

Sophie Gonnard

[1] Marchal E., "Les embarras des recruteurs", Enquête sur le marché du travail, 2015.

Tags : PME | BMO | méthodes recrutement | besoins en main d'oeuvre