Les branches professionnelles en quatre points-clés

24 Janvier 2017

Les branches professionnelles en 4 points-clés © Fotolia Méconnues de certains acteurs de l’emploi-formation, les branches professionnelles jouent pourtant un rôle crucial, comme cela a été rappelé lors du dernier « Rendez-vous de la formation et de l'orientation » de Défi métiers.

Le « Rendez-vous de la formation et de l'orientation » organisé par Défi métiers en décembre dernier a été l'occasion de rappeler en 4 points-clés le rôle des branches professionnelles, acteurs phares de l'emploi-formation  :

  • Les branches professionnelles se caractérisent par le nombre d’entreprises et de salariés qu’elles regroupent, leur politique (en matière de formation, de publics prioritaires, etc.) et le dynamisme dont elles font preuve, notamment au travers des accords négociés ;
  • Leur rôle est de produire de la norme collective au moyen de négociations avec les partenaires sociaux, portant en outre sur la convention collective du secteur considéré. Elles peuvent aussi jouer un rôle d’accompagnement auprès de leurs adhérents ;
  • Elles interviennent sur des thèmes tels que la classification, les conditions de travail (salaires minimaux, garanties sociales, égalité hommes/femmes, pénibilité, etc.), et sur la formation : accès à la formation professionnelle continue (fléchage vers des formations ou publics prioritaires : nouveaux métiers, salariés faiblement qualifiés, etc.), socle CléA, VAE, création de CQP (Certificats de qualification professionnelle) et CQPI (CQP interbranches), et découpage des formations en blocs de compétences. A noter, la loi « Travail » autorise désormais les branches professionnelles à s’emparer d’autres thèmes, au nom de l’ordre public conventionnel.
    La mise en oeuvre de la politique d'une branche se traduit par des moyens financiers accordés à certaines actions, par exemple l'abondement au CPF (Compte personnel de formation), le développement du tutorat, etc.
  • Le fonctionnement de la branche repose d’une part sur une instance, la CPNE (Commission paritaire nationale de l’emploi), qui élabore par exemple les listes de certifications proposées aux Copanef/Coparef et statue sur la répartition des fonds aux CFA, d’autre part sur deux appuis techniques que sont l’Opca (Organisme paritaire collecteur agréé) pour la mise en œuvre de la politique de formation de la branche et l’Observatoire de branche, qui réalise des études pour alimenter/éclairer les réflexions.

La loi « Travail » doit accélérer le mouvement de restructuration des branches engagé par la loi du 5 mars 2014. L’objectif affiché est d’arriver à 200 branches professionnelles d’ici 3 ans, contre 700 aujourd'hui. 

Les branches professionnelles détiennent donc des informations sur l’emploi-formation qui méritent d’être largement partagées avec les Régions, mais aussi avec les prescripteurs et leurs appuis tels les carif-oref, et plus largement avec le grand public. Cela participerait à la mise en cohérence salutaire des informations sur les métiers, l’emploi et la formation et contribuerait à la sécurisation des parcours professionnels.

Françoise Lemaire

Tags : aide à la formation | accès à la formation