Les attributions d’Olivier Dussopt, nouveau ministre du Travail

09 Juin 2022

Les attributions d’Olivier Dussopt, nouveau ministre du Travail © Centre inffo Publié au journal officiel jeudi 2 juin, un décret précise les attributions du nouveau ministre du Travail, du Plein emploi et de l’Insertion.

« Le ministre du Travail, du Plein emploi et de l’Insertion prépare et met en œuvre la politique du gouvernement dans les domaines du travail, de l’emploi, de l’insertion professionnelle et économique, notamment l’insertion par l’activité économique, de l’apprentissage, de la formation professionnelle, du dialogue social et de la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles, ainsi que de l’assurance vieillesse », dispose le texte réglementaire paru jeudi 2 juin.

Olivier Dussopt est notamment compétent « pour la formation professionnelle des jeunes et des adultes, ainsi que pour la défense et la promotion de l’emploi, y compris la politique de retour à l’emploi et de l’insertion professionnelle et économique, notamment en matière de revenu de solidarité active. » Il sera chargé de « la promotion et du suivi de l’innovation sociale en matière d’emploi. »

Formation des seniors

Le nouveau ministre préparera et mettra en œuvre, « en lien avec les autres ministres intéressés, la réforme des retraites. » Parmi ses dossiers, l’emploi et la formation professionnelle des salariés de plus de 60 ans, impactés par le futur projet de loi prévoyant de repousser l’âge de départ à la retraite à 65 ans.

Enfin, Olivier Dussopt est « associé à l’élaboration et à la mise en œuvre des programmes de prévention et de lutte contre la pauvreté par le ministre des solidarités, de l’autonomie et des personnes handicapées, pour les mesures concourant à l’insertion professionnelle et économique. » Et « participe, en lien avec les autres ministres intéressés, à l’action du gouvernement en matière de minima sociaux, d’insertion sociale et d’innovation sociale. »

Autorité sur la DGEFP et le haut-commissaire aux compétences

Comme ses prédécesseurs, il aura autorité sur la délégation générale à l’Emploi et à la Formation professionnelle (DGEFP), « conjointement avec le ministre de l’Education nationale et de la Jeunesse, pour l’exercice par ce dernier de ses attributions relatives à la jeunesse. »

Le ministre exercera également son autorité sur le haut-commissaire aux compétences ; le haut-commissaire à l’emploi et à l’engagement des entreprises ; et le délégué interministériel au développement de l’apprentissage dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville.

David Garcia (Centre inffo pour Défi métiers)

 

Tags : ministère du travail | emploi | formation | nomination