Les aides à la garde d'enfants favorisent l'activité féminine

22 Août 2014

Les aides à la garde d'enfants favorisent l'activité féminine © Jacek Chabraszewski (Fotolia) Selon une étude de l'Insee, l'introduction de la Prestation d'accueil du jeune enfant (Paje) s'est traduite par une augmentation du taux d'activité des femmes.

La création en 2004 de la Prestation d'accueil du jeune enfant (Paje) a eu pour effet de diminuer significativement le coût net, pour les familles, de la garde d’enfants. Sa mise en place ayant été progressive, l'Insee a pu étudier l’impact de cette hausse des aides financières* sur le taux d'activité féminine.

Les résultats de cette analyse, publiés au mois de juillet 2014, montrent que l'introduction de la Paje se serait traduite, comparativement aux familles restant éligible à l'ancien système d'allocation, par une augmentation en moyenne de 1,1 point du taux d’activité des femmes dont le plus jeune enfant est âgé de deux ans. L'effet de cette réforme dépend néanmoins de la taille des familles.

Lorsqu'il s'agit du deuxième enfant ou plus, la hausse du taux d'activité s'élève ainsi de 1,6 point, mais correspond néanmoins à une reprise d'activité partielle ou sur une partie de l'année seulement. Chez les femmes ayant un seul enfant, le dispositif de la Paje n'a pas eu d'effet sur le taux d'activité. Cependant, il semble avoir permis à certaines femmes de ne pas réduire leur volume d'activité.

L’augmentation des allocations paraît également avoir incité certaines familles à substituer un mode de garde payant à un mode de garde informel (par la famille ou par un tiers). La mise en place de la Paje expliquerait ainsi une augmentation de 1,7 point du taux de recours à une garde payante pour les mères d'un seul enfant et une augmentation de 2,2 points pour les mères de deux enfants.

L'introduction de la Paje semble donc avoir eu des effets positifs sur l'activité féminine, conclut l'Insee, même si ceux-ci restent d'ampleur modeste. Une modestie qui, au-delà du coût de la garde d'enfants, peut être imputée au manque de places disponibles. En 2005, le nombre de places pour la garde de jeunes enfants, tous modes d’accueil confondus, était de 43 places pour 100 enfants de moins de trois ans.

Télécharger l'étude l'Insee "Les aides financières à la garde des enfants favorisent-elles l’activité féminine ?"

Raphaëlle Pienne

(*) L'introduction de la Paje s’est accompagnée d’une hausse des aides à la garde des enfants par une assistante maternelle, ainsi que du plafond de ressources pour le versement de l’allocation de base.

Tags : accès à l'emploi | garde d'enfant | allocation