Les actions socio-linguistiques complémentaires au Contrat d'intégration républicaine enrichissent l'offre du CD92

16 Septembre 2020

© Fotolia La Direction départementale de la Cohésion sociale des Hauts-de-Seine affiche l'offre financée par le Bop 104, renforçant ainsi les parcours linguistiques proposés aux primo-arrivants et réfugiés.

Pour la seconde année consécutive, la Direction départementale de la Cohésion sociale (DDCS) des Hauts-de-Seine a confié le référencement de l'offre d'apprentissage du français à Défi métiers.

Suite au lancement de l'appel à projets avant le confinement, la DDCS a sélectionné les opérateurs répondant aux exigences règlementaires rappelées en préamubule. La loi du 7 mars 2016 relative au droit des étrangers et la loi du 10 septembre 2018 renforçant le parcours des primo-arrivants sont complétées par l'instruction du 27 décembre 2019.

S'adressant aux préfets, le ministre de l'Intérieur fixe « les grandes orientations en matière de politique d'intégration des étrangers primo-arrivants, dont les réfugiés, dans la continuité des décisions prises le 5 juin 2018 par le comité interministériel à l'intégration. Ces orientations se traduisent localement par la mobilisation des crédits du BOP 104 au travers de l'apprentissage linguistique, de la formation civique et de l'insertion professionnelle des étrangers appelés à s'installer durablement en France et signataires du contrat d'intégration républicaine. Parallèlement, les préfets sont incités à nouer des partenariats dans le domaine de l'intégration avec les collectivités territoriales. »

Zoom sur l'offre de la DDCS

Visible dans le moteur de recherche de Défi métiers, 38 organismes et collectivités sont retenus pour répondre aux besoins des publics par la mise en place de 46 actions et 79 actions, sur les exercices 2020/2021.

Les communes ont particulièrement développé des actions d'intégration des personnes non francophones, atelier socio-linguistique ou coordination linguistique. Associations et centres sociaux proposent notamment des ateliers visant l'autonomie, projets d'insertion professionnelle par la langue, actions pour renforcer le français langue professionnelle, etc.

Ces actions concourent à une articulation avec les parcours de l'Ofii , trouvant ainsi la complémentarité attendue dans le cadre du Contrat d'intégration républicaine.

Troisième département en nombre de sessions de français référencées

Les Hauts-de-Seine présentent une offre organisée selon des parcours identifiés :

  • Intégration (Ofii) : parcours règlementaire vers le niveau A1, A2, B1 (24 sessions)
  • Insertion socio-professionnelle (127 sessions)

Parmi les actions complémentaires, peuvent être mobilisés les dispositifs Ouvrir l'Ecole aux Parents pour la Réussite des Enfants (15 sessions), et de la DRJSCS (2 sessions).

L'offre du Conseil départemental du 92 s'inscrit également dans cette articulation pour le public RSA avec 12 actions et 34 sessions permettant de progresser en français, construire un projet et de se qualifier avec le Cap accompagnement éducatif.

Le Conseil Régional d'Ile-de-France mobilise ses programmes : Compétences de base professionnelles (29 sessions) , Avenir Jeunes EDI (3), PEE (2), Parcours sécurisés de formation (1), E2C (2).

Enfin, un nouveau programme intégré permet d'identifier une offre pour le public relevant de la RQTH comprenant des actions FLE et remise à niveau.

  • Insertion professionnelle (86 sessions)

Plus d'un tiers de l'offre relève d'actions mobilisables pour les demandeurs d'emploi ou salariés, sur financement individuel (Pôle Emploi, entreprises, etc.). Près de 90 % sont des certifications éligibles au CPF (Delf, CléA, TCF, etc.).

La DDCS contribue ainsi à l'observation et l'analyse de l'offre territoriale si importante pour l'accompagnement des publics vers la progression linguistique visée.

Léna Démoclès et Christine Barret-Labre

Tags : ASL | cartographie | Daaen | DDCS