Le programme « Une voix-e vers l’emploi » de l’Afpa vise l’insertion des primo-arrivants

21 Février 2019

Le programme « Une voix-e vers l’emploi » de l’Afpa vise l’insertion des primo-arrivants © Afpa Faciliter l’insertion linguistique et économique des étrangers extra-européens souhaitant s’installer durablement en France : tel est l’objectif du nouveau dispositif « Une voix-e vers l’emploi » mis en œuvre par l’Afpa.

Déjà investie dans la formation des réfugiés avec le programme Hope, l’Afpa entend atteindre avec « Une voix-e vers l’emploi » un public différent. « Le programme cible en priorité les femmes arrivées dans le cadre du regroupement familial », précise Pascale Gérard, directrice de l’insertion sociale à l’Afpa, au Quotidien de la formation. Financé à hauteur de 5,3 millions d’euros par le Fonds asile migration intégration (Fami), pour une durée de trois ans (2018-2021), le dispositif est actuellement déployé dans dix-neuf centres Afpa répartis dans huit régions, dont l’Ile-de-France.

Première marche vers l’emploi

Le premier volet du programme doit permettre d’accompagner chaque année 760 personnes primo-arrivantes ayant une faible maîtrise du français. Il se traduit par un parcours de formation de 229 heures, au rythme de deux jours par semaine. « C’est un petit mi-temps, l’idée étant de pouvoir toucher un public pour qui la problématique de la garde des enfants est très souvent un obstacle majeur à l’emploi », explique Pascale Gérard. Le parcours s’appuie sur un bilan du niveau de langue et une aide à la construction du projet professionnel de la personne. Il s’articule autour de cours de français à visée professionnelle, d’une découverte des métiers qui recrutent (dans la restauration, les services, le bâtiment ou le commerce) et d’une initiation aux techniques de recherche d’emploi et de formation. « Il ne s’agit pas d’une formation qualifiante. L’objectif est que les personnes ressortent avec une feuille de route, pour accrocher la première marche vers l’emploi », complète la directrice de l’insertion sociale.

Former les travailleurs sociaux

Le programme se décline également en une formation-action à destination des professionnels de l’accueil et de l’intégration. Sont ciblés les salariés ou bénévoles collaborant avec des organismes (bailleurs sociaux, caisses d’allocations familiales…) ou des associations intervenant auprès des primo-arrivants. « Avec le programme Hope, nous nous sommes rendu compte que ces professionnels étaient plutôt sur le champ de l’accompagnement social et avaient peu de connaissance du champ de l’insertion », explique Pascale Gérard. D’où la décision de développer également un parcours de formation à destination de ce public. D’une durée de vingt-huit heures, réparties en quatre ateliers organisés toutes les six semaines, il vise à découvrir les différents dispositifs de l’emploi et de la formation. « La volonté est que ces professionnels puissent mieux travailler en réseau avec ceux de l’insertion, en ayant un vocabulaire et un discours en commun », précise Pascale Gérard. Il est prévu de former 160 professionnels chaque année.

Raphaëlle Pienne (Centre inffo pour Défi métiers)

 

Tags : migrants | femmes | Afpa | français