Le Fffod publie un livre blanc sur la « réalité du Digital Learning »

24 Septembre 2019

Le Fffod publie un livre blanc sur la « réalité du Digital Learning » © Pixabay Le Forum des acteurs de la formation digitale (Fffod) publie les résultats de sa première enquête sur les pratiques et usages liés au numérique en formation. Les technologies s’installent, les effets restent à mesurer.

Réalisé par un groupe de travail piloté par l’Afpa et France université numérique (Fun), l’étude du Fffod croise des travaux de chercheurs et plus de de 400 témoignages de financeurs, prescripteurs, organismes de formation, universités et opérateurs de compétences. Le résultat ? Un état des lieux inédit des pratiques du Digital Learning en France.

2019, année de transition

En 2019, le digital learning s’installe tout autant qu’il bouscule. Comme en témoigne le « déploiement indiscutable du digital learning dans les appels d’offres », les technologies du numérique en formation sont désormais perçues comme une partie de la solution au défi des compétences. Pour autant, les acteurs vivent la période comme complexe et éprouvent des difficultés à « repenser leur stratégie ». Si la confiance en l’efficacité du digital learning ne cesse de croître, « les protocoles de mesure sont encore peu répandus » et « 26 % des répondants indiquent ne pas savoir si le digital facilite vraiment l’acquisition de compétences ».

Technologies immersives en hausse

Selon l’étude du Fffod, « le top 4 des technologies les plus souvent utilisées sont le e-learning multimédia, le présentiel enrichi, la classe virtuelle, les Mooc (1) et les Spoc (2) ». Pour Aurélia Bollé, déléguée générale du Fffod, le livre blanc vient confirmer une tendance largement observée ces derniers mois : d’un côté, les « grands classiques » de la formation à distance demeurent (e-learning, classes virtuelles, présentiel enrichi, etc.), de l’autre, s’affirme un « basculement vers les technologies immersives » (serious games, réalité virtuelle, réalité augmentée, simulateurs). De fait, elles sont « actuellement utilisées par moins de 10 % des acteurs », mais « près de 30 % d’entre-eux l’envisagent à un horizon d’un an ».

Évolution du formateur

Pour les formateurs, l’installation du digital dans les pratiques de formation est de nature à provoquer un réel changement de posture : « qu’il s’agisse de tester, d’accompagner ou de mentorer, le formateur 2020 est un véritable couteau suisse qui doit faire évoluer ses pratiques pour devenir un « formateur augmenté » », estime Aurélia Bollé.

Pour tous…

Alors que le digital learning est souvent associé à l’univers élitiste des populations sur-formées, Aurélia Bollé insiste enfin sur un enseignement majeur du livre blanc : « 66 % des organismes de formation utilisent le digital learning dans le cadre de formations certifiantes, dont 29 % pour des formations certifiantes CléA ou de niveau CAP/BEP ». C.Q.F.D. : l’usage des technologies en formation n’est « rédhibitoire » pour aucun public. Ce que confirme Loïc Tournedouet, directeur communication ingénierie de l’Afpa : « avec nos Préparations opérationnelles à l’emploi collectives, l’Afpa démontre que le digital learning fonctionne aussi pour les publics éloignés de l’emploi et dans des métiers dont la formation repose sur le geste technique et la pratique ».

Télécharger le Livre blanc « Une vision à 360° sur la réalité du Digital Learning », Observatoire du digital learning Fffod

Nicolas Deguerry (Centre inffo pour Défi métiers)

(1) Massive Online Open Course, cours en ligne ouvert à tous
(2) Small Private Online Course, cours en ligne privé en petit groupe

 

Tags : Fffod