Le Club Med mise sur l’alternance

12 Avril 2019

© Club Med Le géant mondial des villages de vacances recrute près de 250 alternants par an avec un taux de réussite très significatif pour une vaste gamme de métiers.

« Depuis plus de dix ans, nous misons sur les contrats de professionnalisation pour former nos futurs ″Gentils organisateurs″ (GO) et ″Gentils employés″ (GE) en partenariat avec des organismes certifiés et reconnus », se réjouit Sylvain Barberet-Girardin, en charge de l’alternance et des partenariats écoles au Club Med [1]. Au final, 240 alternants sont recrutés par an avec un taux de réussite au diplôme de 92 %. « Nous possédons 14 écoles partenaires qui, au total, proposent plus de 20 certifications différentes, en comptant une partie pratique obligatoire dans l’un de nos complexes situés en France ou dans la zone Europe-Afrique-Moyen-Orient », explique-t-il.

 Apprentissage pour métiers atypiques

Ce parti pris pour l’alternance repose sur une stratégie d’entreprise axée sur un positionnement « haut de gamme, multiculturel et international ». « Nous nous devons de compter des collaborateurs très bien formés », souligne Sylvain Barberet-Girardin qui précise que le personnel du Club Med se répartit à 70 % dans le secteur loisirs (animation…) et à 30 % dans la partie hôtelière. « Au Club Med, la gamme des métiers est très large. Dans un village classique, il n’existe pas moins de 60 métiers différents, entre les animateurs sportifs, les spécialistes du bien-être, de la petite enfance, les majordomes, les conseillers en vin… Rien qu’en cuisine, nous comptons huit emplois différents », explique Sylvain Barberet-Girardin qui précise que l’apprentissage permet de trouver des formations pour des métiers atypiques ou rares comme ceux liés au cirque (ex : trapézistes volants) ou à l’évènementiel (ex : preneurs de son).

Carrières courtes

Est-il difficile d’attirer des candidats ? « Pas vraiment, notre notoriété est très forte. Nous recevons de nombreuses candidatures toute l’année, même si la problématique de l’éloignement est réelle. Au Club Med, nos collaborateurs viennent vivre une expérience de vie courte mais intense. La plupart du temps, ils ne viennent pas faire carrière. Ils restent en moyenne trois à quatre ans, c’est-à-dire entre six et huit saisons », explique-t-il. Si chaque alternant se voit systématiquement offrir un poste au Club Med à la fin de sa formation, il ne se retrouve nullement démuni s’il souhaite évoluer dans d’autres contextes professionnels. « Faire ses classes au sein de nos villages demeure un atout considérable et recherché par de nombreux recruteurs, ce qui facilite ainsi leur insertion professionnelle », souligne-t-il

Des atouts professionnels importants

Selon les statistiques internes, 63 % des anciens collaborateurs du Club trouvent un emploi dans les trois mois qui ont suivi la fin de leur contrat et 93 % d’entre eux affirment « avoir développé des atouts professionnels importants en tant que GO ». « Cette expérience internationale et ces échanges linguistiques traduisent une certaine ouverture et une prise d’initiative de la part du candidat », se félicite Sylvain Barberet-Girardin qui précise que le coût pédagogique des formations proposées est pris en charge par le Club Med, les alternants étant rémunérés pendant toute la durée du contrat, « selon les normes légales en vigueur ».

Eric Delon (Centre Inffo pour Défi métiers)

Notes

[1] Club Med, ex-Club Méditerranée, géant mondial des villages de vacances avec 84 villages dans le monde, 23 000 salariés, 1,4 million de clients.

Tags : alternance | animation | métiers de l'hôtellerie restauration | Club Med