Lancement du Contrat d’Engagement Jeune

04 Novembre 2021

© Adobe Stock Le Gouvernement a lancé, le 2 novembre, le Contrat d’Engagement Jeune. Objectif : accompagner au moins 400 000 jeunes de moins de 26 ans, peu ou pas qualifiés, vers l’emploi en 2022.

Trois millions de jeunes ont bénéficié du plan « #1jeune1solution » depuis son lancement en juillet 2020. « Aujourd’hui, 1 million de jeunes sont sans emploi, ni formation, ni en cours d'études (Neet). Parmi eux 500 000 jeunes, en situation d’éloignement durable de l’emploi, ne pourront bénéficier au mieux de la reprise économique ». (Source : site du Gouvernement)

Le Contrat d’Engagement Jeune (CEJ) s’adresse à tous les jeunes de moins de 26 ans qui sont durablement sans emploi, ni formation « souvent par manque de ressources financières, sociales et familiales et qui souhaitent s’engager activement dans un parcours vers l’emploi ».

C’est un programme intensif d’accompagnement de 15 à 20 heures par semaine minimum, pensé au plus près des besoins des jeunes et basé, d'une part, sur la mise en action et la participation à des activités et des projets et, d'autre part, sur la prise en charge des vulnérabilités auxquelles ils peuvent être confrontés (logement, santé, mobilités, gestion d’un budget, valorisation de compétences, découverte de métiers, projets d’insertion par l’activité économique, formation, etc.). Ce parcours dynamique sans rupture s’étalera sur une période pouvant aller jusqu’à 12 mois (et jusqu’à 18 mois sous conditions).

Plusieurs solutions peuvent être proposées aux jeunes durant le parcours :

  • des préparations pour entrer en formation (ex. : les Prépa-apprentissage, les Prépa-compétences) ;
  • une formation qualifiante ou préqualifiante ;
  • une mission d’utilité sociale (ex. : service civique) ;
  • des mises en situation en emploi (ex. : stages ou immersions en entreprise) ;
  • une alternance (ex. : contrat d’apprentissage ou de professionnalisation).

Le Contrat d’Engagement Jeune, est une solution commune mise en oeuvre par l’ensemble du service public de l’emploi (Missions Locales, Pôle emploi, acteurs publics, privés et du monde associatif). Il permettra une plus grande coopération entre les acteurs et favorisera une offre de proximité. Les 900 agences de Pôle emploi et les 1 400 sites et antennes des Missions Locales, répartis sur tout le territoire, proposeront le CEJ. Un référent unique suivra le jeune tout au long du parcours. Cependant, la mobilisation des entreprises sera essentielle dans la construction des parcours et pour favoriser les découvertes de métiers, les immersions dans un collectif de travail et la formation en alternance.

Tout jeune suivi actuellement par une Mission Locale ou par Pôle emploi pourra demander à bénéficier du programme d’accompagnement associé au CEJ. Chaque agence évaluera son intégration dans le programme. « Les autres jeunes pourront se présenter directement en structure d’accompagnement ou consulter un module en ligne dédié sur la plateforme. Ils y trouveront toutes les informations utiles sur le Contrat d’Engagement Jeune et seront orientés, en première intention, vers la structure la plus proche de chez eux. Un entretien de diagnostic à 360° sera alors mené, permettant de confirmer leur entrée dans le parcours et le niveau du soutien financier qui leur sera attribué au regard de leurs ressources ».

Une allocation de 500 € par mois sera versée aux jeunes détachés fiscalement ou rattachés à un foyer non imposable. Ceux rattachés à un foyer imposable de tranche I, pourront également toucher 300 € par mois. Cette allocation est différentielle : elle pourra être diminuée voire supprimée si le jeune dispose d’une autre source de revenu (ex. : allocation de retour à l’emploi versée par Pôle emploi,  rémunération des stagiaires de la formation professionnelle) afin de limiter à 500 € par mois le cumul des revenus. Cependant, un mécanisme d’intéressement favorable existera pour les ressources d’activité faibles.

Une appli a été créée pour mettre le jeune au centre de l’accompagnement, lui faciliter les échanges avec son référent et le suivi de son parcours. Elle lui permettra d’être plus autonome, de respecter ses engagements et de faire preuve d’assiduité et de motivation. Grâce à elle, le jeune pourra accéder à un espace personnalisé, à un module conversationnel avec son conseiller référent, à un agenda partagé, à son contrat d’engagement et son suivi d’accompagnement, à une estimation du montant de son allocation. Par ailleurs, l'accès à des offres d’alternance, de stage et d’emploi et à un grand nombre d’aides (mobilité, hébergement, mentorat, etc.) sera facilité.

Le CEJ entrera en vigueur progressivement : « à titre de préfiguration à compter de janvier prochain puis il se déploiera complètement à partir de mars 2022. Sa montée en puissance [va] s’étaler sur l’ensemble de l’année au fur et mesure des recrutements des jeunes », a précisé Jean Castex.

Télécharger le dossier de presse

Emmanuelle Vignerot

Tags : plan de relance | #1jeune1solution | Neet | parcours | retour à l’emploi

Vidéo de présentation du Contrat d'Engagement Jeune