L’adaptation des compétences, un défi à relever pour les entreprises du numérique

29 Septembre 2017

© Fotolia Dans le secteur du numérique, l’innovation est au cœur de la croissance. Pour la favoriser, les entreprises doivent, plus qu’ailleurs, recruter du personnel qualifié et veiller au maintien et au renouvellement des compétences de leurs salariés.

La transformation numérique de l’économie et des emplois est rapide et se manifeste notamment par l’importance de l’innovation dans la production et les pratiques de travail. Le secteur du numérique, connaît une forte croissance, autant en termes d’effectifs de salariés qu’au niveau du chiffre d’affaires des entreprises. L’acquisition et l’adaptation des compétences apparaissent donc comme un enjeu majeur, aussi bien pour les entreprises que pour les salariés. Il en résulte des politiques de Ressources humaines centrées sur la formation. D’un côté, le recrutement d’un personnel très qualifié et opérationnel, dans un contexte souvent concurrentiel, est nécessaire. De l’autre, les différents types de formation continue (formels et informels) apparaissent comme une solution indispensable pour adapter les compétences et les savoirs des salariés face à la rapidité des changements technologiques.

Ce secteur accorde une place privilégiée aux jeunes diplômés dépourvus d’expérience mais disposant d’un niveau de formation particulièrement élevé (Bac + 5 sortants d’écoles d’ingénieurs ou d’universités spécialisées dans les technologies de l’information). Près de 80 % des entreprises du numérique déclarent rencontrer des difficultés à recruter sur des emplois qualifiés. La création et le renouvellement de compétences par le recrutement dépendent donc de la capacité des écoles et des universités à alimenter le marché du travail en qualité et en nombre, mais aussi de la faculté des entreprises à se faire connaître et à attirer de nouveaux salariés. Dans ce contexte, la mise en place de dispositifs de formation en alternance est un bon levier pour répondre à leurs besoins.

Leur investissement dans l’acquisition de nouvelles compétences par le recrutement de salariés se prolonge par une mobilisation de la formation continue pour leur mise à jour. Elles recourent majoritairement aux cours et stages (82 %) et aux Formations en situation de travail - FEST (61 %). La moitié d’entre elles déclarent de l’autoformation, la participation à des conférences et séminaires ou encore du E-learning. Les formations en ligne (FLOT, CLOM, MOOC) connaissent un grand succès, notamment grâce à leur facilité d’accès et à leur gratuité. Les spécialités de formation reflètent les spécificités du secteur : ainsi, 81 % des entreprises du numérique ont financé des formations relatives à l’informatique et la bureautique en 2014 pour mettre à jour les compétences des salariés sur des outils en constante evolution ; 44 % ont financé des formations en langues étrangères, pour faire face aux exigences d’un marché très anglophone et 46 % des formations en management pour répondre aux besoins importants en postes d’encadrement. Elles accordent également une attention particulière aux processus collectifs de transmission et de mutualisation des savoirs, en formalisant des modes opératoires et des procédures.

Télécharger Céreq Bref, n°358, septembre 2017

Emmanuelle Vignerot

Tags : compétences | formations | numérique | jeunes diplômés | Cereq