La réalité virtuelle forme au handicap

20 Novembre 2020

© Fotolia L’organisme de formation Reverto et le cabinet conseil Execo proposent Handicap VR, une solution en réalité virtuelle pour sensibiliser et former au handicap en entreprise.

Mettre chacun face à la réalité douloureuse du handicap en lui faisant vivre une expérience en réalité virtuelle. C’est l’objectif de Handicap VR proposé par l’organisme de formation Reverto et le cabinet conseil Execo. Durant 15 minutes, les collaborateurs sont plongés dans la peau de personnes en situation de handicap. Tour à tour, le spectateur incarne plusieurs situations dans le cadre de son travail : il se retrouve malentendant lors d’une réunion, dyslexique lors d’un entretien d’embauche, affecté d’une maladie chronique face aux regards de ses collègues et atteint d’un trouble psychique. Après cette expérience de situations s’ensuit un temps de formation sur les lois et aménagements possibles pour faciliter une collaboration fructueuse pour tous.

 Empathie

 « La réalité virtuelle, la vidéo 360° et le phénomène d’immersion permettent de se mettre à la place des autres et de lutter efficacement contre le sexisme, le harcèlement, les discriminations et d’améliorer le savoir-être en entreprise », explique Guillaume Clere, pdg fondateur de Reverto. Résultat, affirme-t-il, l’empathie générée par la réalité virtuelle permet une sensibilisation accrue des équipes : de quoi gagner en fluidité dans l’entreprise et mieux prévenir les risques psycho-sociaux.

 « Un salarié sur deux sera confronté à un handicap de manière temporaire ou définitive au cours de sa vie professionnelle », rappelle Guillaume Clere. « De plus, 80 % de ces handicaps sont invisibles et 25 % des personnes ont ou auront un handicap psychique », précise Nadège Picoulet, consultante formatrice du cabinet conseil Execo. Si l’inclusion du handicap en entreprise relève de l’obligation légale, poursuit-elle, les dirigeants et responsables RH (ressources humaines) font face à une méconnaissance des modalités permettant de faire de ces recrutements une réussite. « Or 1 salarié sur 2 est amené à collaborer avec une personne en situation de handicap au cours de sa carrière », fait-elle valoir.

 Micro learning de sensibilisation

 Les créateurs de Handicap VR assurent que « les scénarios sont écrits à plusieurs mains avec un expert du sujet, un metteur en scène et un réalisateur de réalité virtuelle, qu’ils sont basés sur des témoignages réels, que les scripts sont validés par des psychologues, et qu’un ingénieur pédagogique intervient également afin de co-construire et animer les modules de formations ».

 « Malgré 6 mois d’arrêt d’activité, constate Guillaume Clere, le chiffre d’affaires double cette année, passant de 80 000 euros à 150 000 d’ici à la fin de l’année, et l’équipe de Reverto s’agrandit en passant de 4 à 7 personnes entre janvier et septembre ».

 « C’est un excellent micro learning de sensibilisation, estime Sigrid Sauron, responsable diversité RSE (Responsabilité sociale des entreprises) chez AKKA technologies, qui l’a utilisé pour former 25 personnes en septembre. 100 % de retours très positifs, la réalité virtuelle passe très bien. L’enchaînement questions/immersion/questions, puis à nouveau questions un mois plus tard, montre que la formule laisse des traces importantes ».

Laurent Gérard (Centre Inffo pour Défi métiers)

Tags : inclusion | handicap | formations | réalité virtuelle