« La réalité virtuelle, debout avec un casque ! » (Viva technologies)

22 Juin 2022

© Centre inffo Pour Nicolas Dupain, président de France immersive learning, les mondes virtuels sont une belle occasion de réenchanter les apprentissages. Il a profité de Viva Technologies (Paris, 15 au 18 juin), pour expliquer sous quelles conditions.

Pour le président de France immersive learning, Nicolas Dupain, nul doute que les mondes virtuels, aujourd’hui regroupés sous le terme de métavers, sont un « formidable vecteur de renouveau du plaisir d’apprendre et de transmettre. » À une condition toutefois : que les solutions de 2022 ne soient pas la pâle redite des mondes virtuels de première génération façon 2nd Life. « La vraie promesse de la réalité virtuelle, ce n’est pas assis derrière son ordi mais debout, avec un casque », martèle-t-il.

Téléportation

Car pour lui, c’est cet équipement qui permet de « téléporter sa conscience, son intelligence et ses émotions dans des univers virtuels où vous vous sentez physiquement présent et capable d’interactions », avec des objets comme avec des personnes.

Soit un « changement de paradigme » total pour le formateur ou l’enseignant, qui doit désormais composer avec ce nouvel outillage. « On se spatialise, on se déplace, la pédagogie change complètement ! » Pour les professionnels, c’est l’obligation de faire avec une nouvelle donne qui pose autant de défis technologiques que d’usage.

Un lab pour se former

Tous ceux qui ont d’abord tenté de se représenter ce que signifiait réellement l’immersif avant de tester un casque de réalité virtuelle seront d’accord avec Nicolas Dupain : « c’est impossible ! »

Aux acteurs en difficulté, Nicolas Dupain suggère de recourir à la « branche opérationnelle de France immersive learning : l’immersive learning lab. » Soit, en plein Paris et sur 650 m2, un « showroom permanent de l’état de l’art des matériels et logiciels » et, surtout, « un lieu d’expérimentation et de formation des professionnels. »

Avec l’immersive learning lab, les néophytes disposent d’une véritable solution d’acculturation et, insiste Nicolas Dupain, du « premier lieu de formation certifié Qualiopi » pour apprendre à utiliser ces technologies.

France immersive learning
Créé en 2018 par six acteurs de la formation (Cnam, Université Paris-Est Créteil, Natixis, Orange, Agefiph, Défi métiers), France Immersive Learning se veut le « premier pôle de compétences dédié à l’usage des technologies immersives. » L’association compte aujourd’hui 150 membres répartis entre offreurs de solutions, utilisateurs issus du monde académique et des entreprises et prescripteurs/financeurs. Au-delà de sa mission principale qui est de fédérer et d’animer l’écosystème, France immersive learning dispose d’une « entreprise pour réaliser » : l’immersive learning lab, qui permet, d’une part, de « produire les savoirs et savoir-faire nécessaires pour passer à l’échelle » et, d’autre part, de « mutualiser les expertises, ressources et outils d’intérêt collectif. »

Nicolas Deguerry (Centre inffo pour Défi métiers)

Tags : immersive learning | nouvelle technologie | ingénierie pédagogique | Défi métiers