La place de la langue française en 2017

03 Mai 2018

La place de la langue française en 2017 © Adobe Stock Le « Rapport au Parlement sur l’emploi de la langue française » et « Les chiffres et données clés sur la langue française » apportent des repères sur la place de la langue française dans la vie économique, sociale et culturelle de la France.

La loi du 4 août 1994 relative à l’emploi de la langue française, dite « loi Toubon », énonce que la langue française est la langue de l’enseignement-recherche, du travail, des échanges et des services publics mais aussi de la publicité, de la consommation et des médias.

Il y a 274 millions de francophones dans le monde, le français est présent sur cinq continents et est la 2ème langue enseignée dans le monde.

41 % des étudiants étrangers qui choisissent la France plutôt qu’un autre pays pour leurs études, citent la connaissance de la langue française comme second critère ayant déterminé leur choix. Après leur séjour en France, 57 % des étudiants non francophones déclarent parler couramment le français et 72 % déclarent utiliser le français comme langue de travail, dont 47 % « très souvent ».

La place du français dans la formation professionnelle

Le « Rapport au Parlement sur l’emploi de la langue française » 2017 précise que la réforme de la formation professionnelle a donné lieu à la création du socle de connaissances et de compétences professionnelles. Comprenant notamment la communication en français, ce socle est défini « comme l’ensemble des connaissances et compétences qu’un individu doit maîtriser afin de favoriser son accès à la formation professionnelle et son insertion dans le monde du travail.

Informer sur l’offre de formation au français dans le cadre des possibilités offertes par la réforme de la formation professionnelle est dans ce contexte un nouvel enjeu pour les bénéficiaires comme pour les prescripteurs de formation.

La formation pour les primo-arrivants

Selon « Les chiffres et données clés sur la langue française », 110 000 Contrats d’intégration républicaine (CIR) environ sont signés chaque année par les étrangers primo-arrivants extra-communautaires qui comptent s’installer définitivement en France et 40,7 % de ces contrats s’accompagnent d’une formation à la langue française.

Le recensement des formations linguistiques en Ile-de-France

Le rapport au Parlement stipule que le recensement de l’offre de formation linguistique en dehors du CIR est apparu souhaitable afin de permettre la mise en place de parcours linguistique.

Défi métiers s’est vu confier la mission de recenser l’offre de formation linguistique en Ile-de-France. Les critères méthodologiques et pédagogiques pour effectuer cette mission ont été fixés par la Direction de l’accueil, de l’accompagnement des étrangers et de la nationalité (Daeen). Le Carif-Oref francilien a réalisé une cartographie qui s’adresse aux prescripteurs de formation. Elle structure une cartographie nationale qui rendra lisible l’offre de formation linguistique accessible aux étrangers primo-arrivants sur tout le territoire français et faciliter ainsi leur orientation dans le cadre de leur parcours d’apprentissage du français. Elle offre aussi à la Daaen une visibilité sur les organismes qu’elle finance.  

La cartographie a permis de rendre visibles les 933 actions de formation. Chaque action, parcours ou programme recensé est rendu accessible grâce à une géolocalisation permettant une lecture territoriale de l’offre par département, ville et rue. Un guide de recherche informe sur la nature des financements, publics ou privés, les programmes de formation linguistique et l’éligibilité de ces formations au Compte personnel de formation (CPF).

Pour en avoir plus, télécharger :

Emmanuelle Vignerot

Tags : apprentissage du français | primo-arrivants | formation professionnelle | cartographie | Défi métiers