La mobilité des alternants au cœur d’un accord de coopération franco-allemande signé au Mondial de l’automobile

08 Octobre 2018

© Fotolia Un accord de coopération franco-allemande pour favoriser la mobilité des alternants a été signé lors du Mondial de l’automobile.

L’accord de coopération franco-allemand favorisant la mobilité des alternants carrossiers-peintres automobile a été signé le 4 octobre par deux CFA (Centres de formation d'apprentis) et deux organismes certificateurs, l’Anfa (Association nationale pour la formation automobile) et le HWK Pfalz (Handwerkskammer der Pfalz) au Mondial de l’automobile à Paris.

Présent lors de la signature, Jean Arthuis, député européen et auteur d’un rapport sur les freins à la mobilité européenne des apprentis avait de quoi se réjouir. Cet accord de coopération qui vient d’être signé entre le CFA des Métiers Dordogne et le BTZ de Kaiserslautern situé dans le Palatinat et les deux organismes certificateurs va au-delà d’une simple facilitation des échanges d’apprentis. Il permet, en effet, une reconnaissance des compétences acquises par les alternants dans le centre de formation partenaire. Une première dans le secteur de l’automobile.

Grâce aux blocs de compétences

Tout s’est fait très vite. « Trois réunions ont suffi », précise Andreas Gabriel, responsable du Pôle mobilité européenne et certifications à l’Anfa. L’association a mis en relation les deux CFA soucieux d’aller plus loin dans la reconnaissance des compétences acquises. «  Ce qui a rendu les choses possibles, c’est la division en France du CQP (Certificat de qualification professionnelle) en blocs de compétences et le fait qu’en Allemagne, ce système existe déjà », ajoute Andreas Gabriel. Il a été décidé que les jeunes partiraient deux semaines en apprentissage et que celui-ci serait évalué à partir d’une grille validée par les centres de formation partenaires et approuvée par les organismes certificateurs. « Nous avons ainsi posé un modèle qui peut être transposé à d’autres métiers », estime Andreas Gabriel.

Autolingo

L’Anfa (Association nationale pour la formation automobile) et l’Éducation nationale viennent d’éditer une application linguistique dédiée au secteur de l’automobile. Baptisée Autolingo, téléchargeable gratuitement, elle permet de traduire les termes techniques de l’automobile en français, anglais, allemand, espagnol et italien. La traduction est accompagnée d’une image et de la prononciation dans la langue choisie. Idéal pour les formateurs et apprentis dans le cadre de la mobilité européenne.

Une reconnaissance encore unilatérale

Si la reconnaissance de la certification fonctionne pour les apprentis français « carrossier-peintre », ce n’est pas le cas pour leurs homologues allemands qui suivent une formation de peintre et non de carrossier… Les jeunes allemands n’obtiennent qu’une attestation de participation. Pour le moment, la reconnaissance des compétences est donc unilatérale mais l’Anfa se veut confiante pour l’avenir.

Se comprendre avec des gestes

Au mois de septembre, quatre apprentis allemands sont venus étudier dans le CFA des Métiers Dordogne. Du 15 au 26 octobre prochain, quatre apprentis français iront à Kaiserslautern suivre une formation de préparation de surface acier et aluminium. Au début du projet, les divers partenaires ont craint qu’un problème de compréhension mutuelle se poserait entre les apprentis mais il n’en est rien. « Les jeunes ont travaillé en binômes. Ils ont utilisé quelques mots d’anglais mais c’est surtout grâce aux gestes qu’ils se sont compris », indique Andreas Gabriel. Les supports de formation bilingues qui leur ont été remis ont fait le reste…

Mireille Broussous (Centre Inffo pour Défi métiers)

Tags : mobilité européenne | CFA | Anfa | automobile