La FFP ouvre ses portes à tous les acteurs du développement des compétences

17 Avril 2019

La FFP ouvre ses portes à tous les acteurs du développement des compétences © Fédération de la formation professionnelle L’adhésion à la Fédération de formation professionnelle (FFP) ne sera plus réservée aux organismes de formation. De nouveaux statuts vont permettre d’accueillir d’autres prestataires intervenant dans le champ du développement des compétences.

Réunis en assemblées générales ordinaire et extraordinaire, le 2 avril, les adhérents de la Fédération de la formation professionnelle (FFP) ont approuvé l’ouverture de l’organisation à tous les acteurs appartenant « à la chaîne de valeurs du développement des compétences ».

Jusqu’à présent, il fallait être déclaré organisme de formation pour devenir membre de l’organisation professionnelle. « Cette ouverture acte le fait que la formation n’est qu’un moyen au service du développement des compétences et qu’elle recouvre des réalités différentes », observe Olivier Poncelet, délégué général de la FFP.

Nouveau règlement intérieur

Cette décision s’inscrit ainsi dans la logique de la réforme qui met l’accent sur la finalité de l’action de formation et laisse davantage de marges de manœuvre quant aux modalités mises en œuvre. A ce stade, l’ouverture de la fédération pour en faire « la plateforme de tous les acteurs du développement des compétences » est approuvée. Reste à définir le profil et la nature des activités des prestataires qui pourront rejoindre les 700 membres de la FFP.  Les conditions d’adhésion seront précisées dans le règlement intérieur qui sera adopté par le conseil d’administration, indique Olivier Poncelet. Les start-up qui proposent des solutions pédagogiques dans le domaine de l’intelligence artificielle ou de la réalité virtuelle sans être organismes de formation font ainsi partie des acteurs qui pourraient, demain, rejoindre l’organisation professionnelle.

Pierre Courbebaisse réélu à la présidence

Lors des assemblées générales du 2 avril, Pierre Courbebaisse a été reconduit à l’unanimité à la présidence de la fédération pour la deuxième année consécutive et plusieurs changements ont été actés. Un tiers du conseil d’administration a ainsi été renouvelé. Et un sixième poste de vice-président a été créé au sein du bureau. Il a été confié à Jean-Marc Béguin du groupe Evocime. Le conseil d’administration et son président ont par ailleurs confirmé les priorités de la fédération. L’accompagnement des adhérents dans la transformation de leurs modèles économiques en fait partie.

Filière éducation, formation, emploi

La fédération entend aussi s’engager dans « un dialogue social innovant » au niveau de la branche professionnelle et à travers son opérateur de compétences. Depuis le 1er avril, la branche des organismes de formation relève de l’opérateur des services à forte intensité de main d’œuvre qui compte dans son périmètre des acteurs faisant face à des problématiques similaires en termes d’emploi et de compétences (enseignement privé indépendant ou enseignement privé non lucratif, par exemple). « Nous souhaitons avancer vers la création d’une filière éducation, formation et emploi au sein de l’opérateur de compétences », explique Olivier Poncelet. Une initiative qui permettrait d’engager des travaux communs sur des sujets comme les certifications professionnelles à l’heure où le secteur fait face, comme d’autres, à des évolutions importantes en termes de métiers et de compétences

Estelle Durand (Centre inffo pour Défi métiers)

 

Tags : FFP | compétences | organismes de formation