La Fédération française de la cybersécurité prévoit l’embauche de 5 000 jeunes

01 Juillet 2021

La Fédération française de cybersécurité prévoit l’embauche de 5 000 jeunes © Pixabay La Fédération française de la cybersécurité s’engage à créer, d’ici à 5 ans, 20 000 emplois. Elle vient pour cela d'imaginer un nouveau métier, Assistant Cyber, spécialement destiné aux jeunes.

En mai dernier, la Fédération française de cybersécurité (FFCyber), aux côtés de la Fédération Française de la Sécurité privée (FFSP) et de l’Association des Métiers de la Sécurité (ADMS), a signé une convention avec la ministre du Travail, Elisabeth Borne et le Haut-commissaire à l’emploi et à l’engagement des entreprises, Thibaut Guilluy.

Cette convention prévoit la formation et l’embauche de 20 000 personnes dans les métiers de la cybersécurité. Elle prévoit aussi 5 000 embauches de jeunes dans la surveillance humaine en sécurité privée, avec la possibilité d’évoluer vers la cybersécurité.

Assistant Cyber, un métier utile et nécessaire

Cette initiative s’inscrit dans le cadre du programme « 1 jeune, 1 solution », partie intégrante du plan de relance porté par la France. « La cybersécurité est une filière d’excellence et d’avenir. Nous manquons de talents et souhaitons donc rendre accessible ces métiers passionnants, et très porteurs du numérique et de la sécurité, au plus grand nombre. C’est pourquoi nous proposons une formation d’assistant cyber qui permet dans une organisation d’aider les DSI, les RSSI, les DPO et les Risk Manager dans les opérations de proximité avec les utilisateurs du système d'information de l’entreprise » déclare David Ofer, Président de la Fédération française de cybersécurité.

Ce métier ne nécessite pas de formation technique et est accessible à des jeunes de niveau Bac ou à des personnes souhaitant entamer une reconversion ou aspirant à une évolution professionnelle vers les métiers de la cybersécurité, du risque ou de la conformité.

« Les actions menées par les Assistants Cyber permettent de réduire les surfaces d'attaques informatiques en aidant les utilisateurs et en vérifiant les points de conformité et de réglementation. C’est donc un métier profondément utile et nécessaire pour conduire une transformation numérique positive et efficace » ajoute David Ofer.

400 à 500 heures de formation

La FFCyber recense des organismes de formation qui proposent actuellement cette formation sous deux formats : 400 heures avec un stage de 100 heures en entreprise, ou bien 500 heures et 100 heures de stage en entreprise.

Après avoir présenté en janvier dernier les métiers de la cybersécurité à près de 2 000 lycéens lors du forum des métiers à Orsay, la FFCyber a signé un premier partenariat avec Paris Plaine Commune pour la formation de 500 personnes dès cet été. De nombreux autres partenariats seront prochainement signés pour faire de cette initiative créatrice d’emplois un succès concret pour les futurs assistants cyber et toute la filière cybersécurité.

Patricia Holl

 

Tags : cyber sécurité | numérique | #1jeune1solution | jeunes