La Fédération de la formation professionnelle devient « les Acteurs de la compétence »

02 Avril 2021

© Centre Inffo Ne l’appelez plus FFP, mais « Acteurs de la compétence ». Le 31 mars 2021, réunis en Assemblée générale extraordinaire, les adhérents de la Fédération de la formation professionnelle (FFP) ont adopté le changement de nom de l’organisation.

Il concrétise l’élargissement du périmètre de la FFP initié en 2019, avec des statuts permettant d’accueillir les acteurs privés concourant au développement des compétences : CFA, éditeurs de solutions numériques, certificateurs, cabinets de conseil…

« La crise que nous traversons rappelle combien il est nécessaire pour notre pays de structurer une filière d’excellence du développement des compétences, a rappelé le président Pierre Courbebaisse. Elle accélère également les besoins d’accompagnement, d’échange et de partage entre nos différents métiers. » La fédération appelle de longue date à structurer une « filière d’excellence », et elle commence à en retirer les fruits avec un afflux d’adhésions en 2020, qui porte à plus de 1 000 le nombre de ses adhérents.

Un manifeste pour une vision partagée

L’Assemblée générale a également adopté un manifeste, « un corollaire de l’évolution de la fédération, selon Olivier Poncelet, son délégué général. Il était important d’apporter une vision commune partagée entre tous les acteurs ».

Le manifeste décrit la responsabilité sociétale et environnementale des acteurs de la compétence, faisant référence aux Objectifs du développement durable (ODD) des Nations unies, et décrit leur rôle qui consiste à « offrir les conditions pour que chacun trouve sa place dans les mutations économiques, environnementales, technologiques et sociales, qu’il soit jeune, demandeur d’emploi, salarié ou employeur. »

Les adhérents de la FFP reconnaissent dans ce manifeste que « l’impact sociétal de ces métiers est de permettre une croissance durable et inclusive. Ils contribuent ainsi à lutter contre les discriminations liées à l’âge, à l’origine ethnique ou sociale, au genre, ou au handicap. Ils proposent des solutions contre les fractures de la société, comme la fracture numérique ou environnementale, ils contribuent à la cohésion sociale, économique et à la dynamique des territoires ».

Service de médiation

Pour acter de ces transformations, les Acteurs de la compétence déploient un service de médiation pour gérer les relations de ses membres avec leurs publics respectifs. Une « nouvelle étape dans la construction de la filière, son professionnalisme et la qualité de service » pour Olivier Poncelet, alors que la formation devient de plus en plus « B to C ». Des mesures en faveur de la parité ont également été annoncées, avec une mission confiée à Nadine Gagnier, la secrétaire générale pour mobiliser les femmes (30 % des adhérents) à s’impliquer davantage dans la fédération.

Tendre vers la parité

Tendre vers la parité est un objectif atteignable d’ici 4-5 ans, selon Nadine Gagnier, qui précise : « Nous allons créer des séances d’échange, de soutien, avec des personnalités, des femmes engageantes, pourquoi pas du mentoring. Nous allons essayer d’être opérationnels et d’aider ces dirigeantes à s’investir et prendre des responsabilités au sein de la fédération ».

Christelle Destombes (Centre Inffo pour Défi métiers)

Tags : FFP | membre de Défi métiers | développement des compétences | femmes