La Croix-Rouge investit dans l’apprentissage en créant son CFA

16 Novembre 2020

© Croix-Rouge française En se dotant de son propre Centre de formation d’apprentis (CFA), la Croix-Rouge française entend apporter une palette de solutions plus complète aux acteurs du secteur sanitaire, social et médico-social qui peinent à recruter.

Le centre national de formation d’apprentis de la Croix-Rouge française vient de faire sa première rentrée. Plus de 130 jeunes sont aujourd’hui formés par ses équipes aux métiers d’ambulancier, d’aide-soignant, d’auxiliaire de puériculture et d’infirmier. Pour la Croix-Rouge, déjà très active dans le champ de la formation aux métiers du sanitaire, du social et du médico-social (lire ci-dessous), la création de ce CFA constitue une évolution naturelle de son offre.

Ses établissements intervenaient déjà en tant qu’Unités de formation par apprentissage (UFA) pour le compte de CFA "hors les murs". Mais en se dotant de son propre CFA national, la Croix-Rouge a choisi de placer l’apprentissage au cœur de ses priorités, comme l’explique Marie-Luce Rouxel, sa directrice déléguée à la formation : "nous sommes très attachés à l’apprentissage. C’est un excellent moyen de contribuer à construire l’autonomie professionnelle des apprenants, de permettre à des jeunes d’accéder à des emplois qualifiés et de répondre aux besoins en compétences des employeurs du secteur sanitaire, social et médico-social dans les territoires".

Un déploiement progressif

Créé en début d’année, le CFA national de la Croix-Rouge a déjà déployé son offre de formation dans ses établissements du Centre-Val de Loire, d’Ile-de-France et d’Occitanie. "Les autres régions basculeront sur le nouveau modèle petit à petit mais nous continuerons à travailler en bonne intelligence avec nos CFA partenaires", précise Marie-Luce Rouxel. A terme, la Croix-Rouge ambitionne de préparer par la voie de l’apprentissage à 22 métiers dont certains très recherchés sur le marché : aides-soignants, ambulanciers, secrétaires médicales ou médico-sociales, ou encore infirmiers.

Des emplois à la clé

Une fois formés, ces personnels qualifiés seront recrutés par la Croix-Rouge ou des groupes comme Korian ou Orpea avec lesquels l’association a noué des partenariats. D’ici à quelques années, la Croix-Rouge n’exclut pas de former jusqu’à 500 apprentis. "La suppression des quotas pour la formation en apprentissage des infirmiers et des aides-soignants, évoquée par le Premier ministre en septembre, devrait nous permettre d’amplifier notre activité", souligne Marie-Luce Rouxel.

Des parcours sur-mesure

Avec l’apprentissage, la Croix-Rouge qui forme déjà 18 000 étudiants dans ses instituts de formation et plus de 140 000 stagiaires en formation professionnelle entend apporter une palette de réponses complète aux structures du secteur sanitaire, social et médico-social qui peinent à recruter. Sur le terrain, l’association participe à plusieurs initiatives visant à résoudre ces problèmes de pénurie, souligne Marie-Luce Rouxel : "nous avons répondu à des appels à projets de l’Opco Santé et nous allons déployer dans six Régions des Préparations opérationnelles à l’emploi collectives (POEC) destinées à accompagner des demandeurs d’emploi pour qu’ils puissent acquérir des compétences leur permettant d’intégrer la formation d’aide-soignant".

Innovation pédagogique

Parallèlement à la création de son CFA, la Croix-Rouge a mis en place un groupe de travail consacré à l’innovation pédagogique avec pour objectif "d’élaborer des parcours au plus près des référentiels métiers et des besoins en compétences sur le terrain", précise la directrice déléguée à la formation. Une capacité d’ingénierie et d’innovation qui permet à l’association de proposer des solutions sur mesure.[...]

Estelle Durand (Centre Inffo pour Défi métiers)

Tags : Croix-Rouge française | formations | sanitaire et social | médico-social