Jobs d'été : les secteurs et entreprises qui recrutent massivement en Ile-de-France

18 Avril 2019

Jobs d'été : les secteurs et entreprises qui recrutent massivement en Ile-de-France © Fotolia Les recrutement d’emplois saisonniers pour l'été 2019 ont déjà commencé. En Ile-de-France, de nombreux employeurs cherchent des jeunes qualifiés ou non.

Pour remplacer les titulaires partis en vacances ou venir renforcer leurs équipes en cas de forte activité, de nombreux employeurs franciliens recrutent temporairement des jeunes qualifiés ou non. Trois secteurs restent incontournables.

L’hôtellerie-restauration

Ce secteur en tension offres de nombreuses opportunités, car même en basse saison les restaurateurs et hôteliers peinent à recruter, faute de candidats. Sans diplôme, les embauches sont tout de même possibles à conditions d’avoir « le savoir-être, le savoir-vivre et un état d’esprit commercial », indique Jean-Pierre Chedal, porte-parole du Syndicat national des hôteliers, restaurateurs, cafetiers, traiteurs (Synhorcat).

Les CV mentionnant la maîtrise de langues étrangères sont favorisés, en particulier dans les zones touristiques comme Paris et Versailles (Yvelines). Pour décrocher un job d’été dans ce secteur, le meilleur moyen est de multiplier les candidatures spontanées via le porte-à-porte, en se présentant pendant les heures creuses, quand le gérant est disponible.

Le groupe Accor annonce dès à présent son besoin de renfort dans ses établissements de marques Ibis, Sofitel et Novotel. Le Novotel de la tour Eiffel propose par exemple 15 CDD estivaux, de la réception au restaurant. Le salaire de base brut est compris entre 1 500 et 1 700 euros par mois. Les candidats doivent impérativement parler anglais. Pour postuler, rendez-vous sur www.careers.accor.com, le site internet du groupe dédié aux recrutements.

Le commerce  

De nombreux distributeurs recrutent avant l’été. Près de 600 employés de libre-service rémunérés au smic sont recherchés pour rejoindre, entre juin et octobre, l’un des 750 Franprix d’Ile-de-France. Recrutés dès ce mois d’avril, notamment à l’occasion de « speed dating », les jeunes signent des contrats d’un à trois mois. Aucun critère de diplôme ou d’expérience n’est requis mais la priorité sera donné aux candidats disponibles un mois complet.

Du côté de Monoprix, aucune durée minimum de disponibilité n’est demandée pour les 900 postes aux 35 heures à pourvoir dans ses 185 points de vente franciliens, de Saint-Cloud (Hauts-de-Seine) à Bondy (Seine-Saint-Denis). Les offres sont en ligne sur entreprise.monoprix.fr. Pour les candidats retenus, peuvent alors se succéder un entretien physique ou en visioconférence, puis un échange avec un responsable de magasin.

Le tourisme

Les îles de loisirs franciliennes ont commencé leur recrutement dès janvier. De Port aux Cerises (Essonne) à Vaires-Torcy (Seine-et-Marne), les îles de loisirs comptent environ 400 salariés en basse saison et proposent au total 1 000 CDD d’un à trois mois. Le tourisme étant un secteur attractif, l’île de loisirs de Cergy (Val-d’Oise) a ainsi déjà réalisé 80 % de ses embauches pour l'été grâce au bouche-à-oreille et aux candidatures spontanées. L’île de loisirs de Buthiers (Seine-et-Marne) espère quant à elle passer de 58 permanents à 180 collaborateurs en période estivale grâce à ses annonces postées sur son site Internet et sa page Facebook, ainsi que sur le site de Pôle emploi de Nemours.

Si sur ces îles de loisirs, les postes de caissiers, serveurs ou préparateurs dans la restauration rapide ne requièrent pas de diplôme, les postulants maîtres-nageurs doivent en revanche détenir le Brevet national de sécurité et de sauvetage aquatique (BNSSA). Il en va de même pour encadrer des activités sportives comme le canoë-kayak où, là encore, le diplôme est obligatoire.

Jonathan Singaye

Tags : job d'été | CDD | secteur d’activité