Jeux olympiques et paralympiques 2024 : des leviers pour le développement des territoires et l’emploi

08 Avril 2019

© Pixabay 150 000 emplois seront mobilisés dans le cadre des Jeux olympiques et paralympiques (JOP) 2024 selon la cartographie réalisée par le Centre de droit et d'économie du sport (CDES) de Limoges et le cabinet Amnyos.

Le 4 avril dernier, le Comité d’organisation de Paris 2024 et la Société de livraison des ouvrages olympiques ont organisé une matinée événement intitulée « Jeux de 2024, des opportunités pour tous » afin de présenter les résultats de l’étude confiée au CDES et à Amnyos. Son objectif était d’évaluer les conditions nécessaires en termes d’emploi-formation pour livrer des jeux dans les délais ; des jeux qui se veulent le plus possible inclusifs.

Les échanges qui ont eu lieu durant cette matinée ont notamment permis d’apporter, aux différents acteurs du territoire, des premiers éléments chiffrés relatifs aux emplois qui seront mobilisés entre 2019 et 2024 pour les JOP. La question de la formation a également fait l’objet de nombreuses interventions.

Premières estimations des emplois qui seront mobilisés dans le cadre des JOP

Les travaux prospectifs prévoient la mobilisation de 150 000 emplois (comptabilisation des emplois quelle que soit leur durée, il ne s’agit pas d’ETP) dans les secteurs directement concernés et impactés par les jeux (dont 11 700 dans la construction, 78 300 pour l’organisation et 60 000 dans le tourisme). Il s’agit d’une étude quasiment inédite car réalisée très en amont de l’événement, à un niveau assez fin (les métiers recherchés) et dans une logique de co-construction avec les différents acteurs.

Des ateliers de travail ont alors permis de dégager des pistes d’actions transverses comme l’élargissement du vivier de candidats (avec la constitution d’une « Task force ») pour les métiers peu qualifiés et en tension de recrutement, ou le développement d’actions de formation en situation de travail (type Afest) pour soutenir l’acte de recrutement par les employeurs s’inscrivant dans la charte sociale. La formation des salariés (et bénévoles) des services à un socle de compétences spécifiques, pour assurer la qualité de l’accueil lors des jeux, a également été évoquée.

Outils pour favoriser la montée en compétence des jeunes ou des publics éloignés de l’emploi

Valérie Pécresse, Présidente de la Région Ile-de-France, a rappelé que certains outils sont mis à disposition pour aider les publics éloignés de l’emploi tels que Oriane.info, QIOZ (pour l’apprentissage des langues) ou encore « les stagiaires volontaires JOP2024 » (pour les jeunes des classes de 3e).

Muriel Pénicaud, ministre du Travail et Roxana Maracineanu, ministre des Sports, ont rappelé l’existence d’outils et de dispositifs qui peuvent faciliter l’inclusion, l’accessibilité et la communication autour des emplois qui seront créés dans ce cadre.

Aurélia Vittori

Tags : quartiers prioritaires | accès à la formation | Valérie Pécresse | Muriel Pénicaud