Handicap et emploi : l'Agefiph publie ses résultats 2013

06 Mai 2014

Handicap et emploi : l'Agefiph publie ses résultats 2013 © Fotolia Les recrutements de personnes handicapées accompagnées par les Cap emploi ont augmenté en 2013, tout comme les entrées en contrat en alternance.

A l'occasion de son bilan annuel, l'Agefiph se félicite d'avoir obtenu des résultats encourageants dans un contexte économique difficile. L'agence en charge du fonds de développement pour l'insertion des personnes handicapées a en effet accompagné, par le biais des Cap emploi, le recrutement de 70 500 personnes en 2013, soit un chiffre en hausse de 7 % par rapport à 2012. Parmi ces recrutements, 86 % ont eu lieu dans le tertiaire et 23 % concernaient des personnes âgées de 50 ans et plus.

La hausse du chômage n'a néanmoins pas épargné les personnes handicapées : au 31 décembre 2013, 413 421 étaient à la recherche d'un emploi, une hausse de 11,5 % par rapport à 2012.

Concernant le volet de la formation, 2 338 contrats de professionnalisation ont été signés en 2013 (+ 16 % par rapport à 2012) et 2 418 contrats d'apprentissage (+ 24 %). La formation s'affiche comme un levier pour l'insertion des travailleurs en situation de handicap, puisque 52 % des contrats en alternance débouchent sur un recrutement.

Enfin, pour la partie maintien dans l'emploi, l'Agefiph a réussi, par le biais des Sameth, 17 167 maintiens de salariés dans l'emploi en 2013, soit un taux global de maintien dans l'emploi de 89 %, grâce à diverses dispositions dont les aménagements de poste (+ 20 % par rapport à 2012).

La contribution des entreprises baisse régulièrement

En 2013, 42 468 établissements ont contribué à l'Agefiph, soit une diminution de 8,5 % par rapport à 2012 et de 27 % par rapport à 2007. L'obligation d'emploi des travailleurs handicapés apparaît donc de mieux en mieux respectée par les entreprises privées. Pour satisfaire à cette obligation, celles-ci peuvent en effet employer des personnes handicapées, accueillir des stagiaires handicapés, sous-traiter au secteur adapté ou protégé, ou conclure un accord de groupe ou d'entreprise. A défaut, elles doivent verser une contribution à l'Agefiph.

Le taux d'emploi direct des personnes handicapées, d'un peu plus de 3 %, est également en augmentation constante annuelle de 0,1 à 0,2  point depuis 2007, indique l'agence. Un signe positif, même si le taux actuel semble encore faible par rapport au taux théorique de 6 % prévu par la loi.

Raphaëlle Pienne

Tags : personne en situation de handicap | Agefiph | accompagnement vers l’emploi