GRDF fait de l’alternance un levier de recrutement et d’attractivité sur des métiers en tension

19 Mars 2021

© Fotolia Le distributeur de gaz GRDF a structuré une stratégie d’alternance pour répondre à ses besoins de recrutement. Pour sa campagne 2021, il s’appuie sur les acteurs locaux de l’insertion et de l’emploi et sur la communication pour attirer des candidats.

La crise pose avec une acuité nouvelle le sujet des métiers en tension. Alors que le spectre de Plans de sauvegarde de l’emploi (PSE) plane sur de nombreux secteurs, le distributeur de gaz GRDF garde un rythme soutenu de recrutement d’alternants. En 2021, 500 contrats d’apprentissage et contrats de professionnalisation sont ainsi ouverts dans toute la France à des profils allant du Bac Pro à Bac + 5. « Lors de la campagne 2020, en plein confinement, nous avons conservé cette dynamique et observé une augmentation des candidatures », confirme Pierre-Anthony Jabot, responsable régional recrutement & alternance au sein de GRDF. Les métiers techniques de maintenance et de développement du réseau de distribution sont particulièrement touchés par la pénurie de compétences et de candidats.

Intention d’embauche

Depuis l’ouverture du marché du gaz et de l’électricité en 2007, l’alternance représente une des voies privilégiées de recrutement. Plus de 20 % de ces derniers en sont aujourd’hui issus. Cette stratégie permet également de diversifier les profils. Si le groupe ne parle pas de promesse d’embauche aux futurs alternants, l’intention est claire. Le groupe se donne ainsi pour objectif de recruter 70 % d’entre eux. Le process de sélection répond aux mêmes exigences que pour celui d’un CDI. Dans la même logique, l’entreprise investit dans la formation de ses tuteurs et l’accompagnement des alternants tout au long de leur parcours. A la clé également, un certain nombre d’avantages comme le remboursement des frais de déplacement ou encore une rémunération valorisée.

Un réseau de neuf CFA partenaires

GRDF a dû créer une certification professionnelle adaptée à ses besoins en compétences. C’est ainsi qu’est né, il y a trois ans, le Bac Pro Technicien gaz. Avec ses neuf Centres de formation d’apprentis (CFA) partenaires, le groupe déploie sur toute la France sa formation en alternance. Des relations étroites ont pu être nouées avec les centres jusqu’au sourcing des candidats dont certains profils sont en reconversion professionnelle. Le programme de ces sessions construites sur mesure pour GRDF évolue en fonction de la stratégie du distributeur. « Nous sommes très engagés dans la transition énergétique et nous développons la filière biogaz. Il était donc nécessaire d’intégrer de nouvelles compétences dans nos parcours de formation », confirme Pierre-Anthony Jabot.

Un enjeu de communication

Malgré les avantages de l’alternance et la nouvelle dynamique de l’apprentissage, il reste difficile de promouvoir ces métiers techniques. Le groupe investit, chaque année, dans de larges campagnes de communication mobilisant notamment les réseaux sociaux ou les applications de plus en plus nombreuses de mise en relation. Sur les territoires, le distributeur de gaz travaille en lien avec les acteurs de l’insertion et de l’emploi pour organiser des présentations dans les collèges et lycées. Si les portes des établissements scolaires s’ouvrent davantage aux entreprises, il reste encore du chemin à faire pour changer les mentalités et les pratiques d’orientation.

Catherine Trocquemé (Centre Inffo pour Défi métiers)

Tags : apprentissage | CFA | Métiers de l'électricité | insertion des jeunes