Génie écologique : l'accès des salariés franciliens des SIAE à la certification n'est pas aisé

16 Mars 2017

Génie écologique : l'accès à la certification des salariés des SIAE n'est pas aisé © Fotolia Le 14 mars, l'Arene et la Driee ont organisé la tenue d'un atelier de partage sur l'innovation sociale au service du génie écologique, portée notamment par les structures de l'économie sociale et solidaire.

En complément des témoignages de trois structures et du regard averti de Natureparif sur les enjeux du génie écologique en milieu urbain, la matinée "Innovation sociale et transition écologique" organisée par l'Arene et la Driee a été consacrée à la restitution de deux études.

L'une, réalisée par l'association Espaces, porte sur le génie écologique et sa mise en œuvre par les structures de l'économie sociale et solidaire. L'expérience de ces acteurs reste méconnue et gagnerait à être valorisée, rassurant ainsi de potentiels maîtres d'ouvrage dans leur recours à des interventions de cette nature.

L'autre étude porte sur les certifications accessibles aux salariés des Structures d'insertion par l'activité économique (SIAE) œuvrant sur des chantiers de génie écologique. Réalisée par Défi métiers dans le cadre du soutien au Réseau Territoires Environnement Emplois Ile-de-France, celle-ci a mis en évidence l'absence de certification de niveau V (niveau infra baccalauréat) dans le domaine du génie écologique. De plus, la certification de niveau IV, soit le baccalauréat professionnel Gestion des milieux naturels et de la faune, est peu dispensée en Ile-de-France (3 établissements, uniquement par voie scolaire). Une certification de niveau III, BTSA Gestion et protection de la nature, est préparée à Angers dans le cadre d'une spécialité d'initiatives locales axée sur le génie écologique. Les formations au génie écologique débouchant sur des certifications de niveau II ou I (Bac +3 à Bac +5 et plus) sont plus nombreuses.

Alors que pour les salariés des SIAE, le premier enjeu est celui de la mise (ou remise) au travail, de la construction d'un projet professionnel en solutionnant autant que possible les problématiques de santé, de logement ou autres, ceci sur une période maximale de 24 mois, l'accès à la certification ne paraît pas constituer une mission aisée. Pourtant, différentes modalités ou dispositifs sont à la disposition de ces salariés. Il peut s'agir de l'acquisition progressive d'unités capitalisables pendant 5 ans et de la mise en œuvre d'un parcours de formation en vue de l'obtention d'une certification. Il est aussi possible de mettre en œuvre une VAE (Valorisation des acquis de l'expérience) dès lors que le professionnel dispose d'un an d'expérience en lien avec la certification visée. Cette VAE peut conduire à l'obtention partielle d'une certification suivie d'une formation afin de permettre dans un second temps l'obtention du complément de certification.

Catherine Gwet

Tags : génie écologique | certification | SIAE | économie sociale et solidaire