Garantie jeunes : l'expérimentation est prolongée par décret

07 Janvier 2016

Garantie jeunes : l'expérimentation est prolongée par décret © Fotolia Un décret vient prolonger l'expérimentation de la Garantie Jeunes jusqu'à fin 2017 et fixe quelques nouvelles règles visant à faciliter la mise en oeuvre du dispositif.

Le décret n°2015-1890 du 30 décembre 2015, publié au Journal officiel du 31 décembre, prolonge jusqu'en 2017 l'expérimentation de la Garantie jeunes.

Lancée sur 10 territoires pilotes fin 2013, la Garantie jeunes concernait  72 départements fin 2015, pour atteindre l’objectif de 50 000 jeunes dans la démarche fixée par le Premier Ministre lors de la Grande Conférence Sociale de juillet 2014.

La Garantie jeunes s’adresse aux jeunes de 18 à 25 ans en situation de grande précarité, sans ressource et souvent sans diplôme. Son objectif est de les amener  vers l’autonomie en construisant avec eux  un parcours intensif d’accès à l’emploi et à la formation. Des expériences répétées de mise en situation professionnelle (stages, immersions, contrats de travail) doivent permettre d’enrichir leurs expériences et de développer leurs compétences. Une aide financière est allouée.

En 2016, la Garantie jeunes sera généralisée à tout le territoire, le Gouvernement se fixant pour objectif d’atteindre 100 000 jeunes bénéficiaires fin 2017.

La prolongation de l’expérimentation est destinée à « ménager le temps nécessaire à son évaluation » et à « sécuriser sa montée en charge » indique le décret.

Au-delà de la prolongation, le décret adapte certaines règles pour faciliter la mise en œuvre du dispositif. Il précise également ses modalités d'articulation avec le Service civique et la nouvelle Prime d'activité.

En outre, le contrat est désormais « renouvelé de droit lorsque le jeune a effectué un engagement de service civique pendant la durée de son contrat » précise le décret.

En revanche, l'allocation prévue dans le cadre de la Garantie jeunes, correspondant à 452 euros par mois, n'est pas cumulable l'indemnité de Service civique, pas plus qu'avec la Prime d'activité. « Toutefois, lorsqu'un droit à la prime d'activité est ouvert au titre d'une activité antérieure à l'entrée dans la garantie jeunes, la prime correspondant à cette période d'activité demeure cumulable avec l'allocation", spécifie le décret.

Voir le décret n°2015-1890 relatif à l'expérimentation de la « garantie jeunes »

Patricia Holl

Tags : garantie jeunes | décret | insertion