France 2030 : 2 milliards d’euros pour adapter l’offre de formation

15 Octobre 2021

France 2030 : 2 milliards d’euros pour adapter l’offre de formation © Centre inffo Dans le cadre du plan d’investissement France 2030, l’État va allouer 2 milliards d’euros à la transformation des outils de formation pour permettre aux jeunes et aux salariés de se former aux métiers qui vont émerger dans les secteurs industriels.

Réindustrialiser la France et « redevenir une grande nation d’innovation et de recherche » : c’est l’ambition du plan d’investissement « France 2030 » détaillé par le président de la République mardi 12 octobre. Pour ce faire, l’État va investir 30 milliards d’euros dans des filières stratégiques au niveau national et européen. « Nous avons un besoin impérieux d’accélérer les investissements publics créateurs de croissance, d’emplois et d’indépendance industrielle », a souligné le chef de l’État.

Dix axes d’investissement

Pour retrouver le « cercle vertueux » : « innover, produire, exporter et ainsi financer notre modèle social », Emmanuel Macron a listé dix objectifs (lire ci-dessous) tenant compte des mutations en cours et des défis induits par la crise sanitaire. A travers ces 10 axes stratégiques, il s’agit de soutenir l’innovation et la croissance dans des filières comme l’énergie, l’agriculture et l’agroalimentaire, l’automobile, l’aéronautique, l’espace mais aussi la culture et la santé. 8 milliards d’euros seront par exemple mobilisés pour faire émerger des réacteurs nucléaires de petite taille, développer l’hydrogène vert et décarboner l’industrie. Le secteur des transports bénéficiera quant à lui de 4 milliards d’euros d’investissement pour atteindre les 2 millions de véhicules hybrides et électriques à l’horizon 2030 et produire le premier avion bas-carbone. Autre exemple : dans le domaine de l’agriculture, France 2030 contribuera à soutenir l’innovation – numérique, robotique et génétique – pour produire une alimentation « saine, durable et traçable ».

2,5 milliards pour les talents de demain

Autant d’objectifs ambitieux qui nécessiteront de disposer des expertises et des compétences adaptées. « Les talents » seront « une des conditions de réussite » de ce plan, selon le président de la République. « Il y a dans France 2030, un investissement massif de 2,5 milliards d’euros pour nos talents », a précisé Emmanuel Macron. Ces fonds supplémentaires alloués au développement des compétences permettront notamment d’« accélérer la formation dans de nouvelles filières » et « dans des segments de pointe ». Les secteurs stratégiques de France 2030, « sont des réserves d’emploi très importantes », précise le ministère du Travail. Un des enjeux est de former dès maintenant les jeunes et les salariés « pour assurer la compétitivité de notre pays ». Si rien n’est fait dans le domaine du numérique, par exemple, la France pourrait manquer de 150 000 à 200 000 professionnels de la donnée d’ici à 2025, selon le ministère.

L’essentiel de l’enveloppe allouée aux talents sera donc consacré à la transformation et à la modernisation des outils de formation. « Faire évoluer les compétences des salariés est essentiel pour accompagner l’émergence des futurs champions industriels » a précisé la ministre du Travail Élisabeth Borne sur Twitter. 2 milliards d’euros seront ainsi mobilisés « pour adapter nos centres de formation et leur permettre de former les jeunes et les salariés aux secteurs clés. » Cette transformation de l’appareil de formation passera par des appels à manifestation d’intérêt.

Les 10 objectifs du plan France 2030 pour « mieux produire, mieux vivre et mieux comprendre » à l’horizon 2030 :

  • Faire émerger des réacteurs nucléaires de petite taille avec une meilleure gestion des déchets ;

  • Devenir le leader de l’hydrogène vert ;

  • Décarboner l’industrie ;

  • Produire près de 2 millions de véhicules électriques et hybrides ;

  • Produire le premier avion bas-carbone ;

  • Investir dans une alimentation saine, durable et traçable ;

  • Produire 20 bio-médicaments contre les cancers, les maladies chroniques dont celles liées à l’âge et de créer les dispositifs médicaux de demain ;

  • Placer la France en tête de la production des contenus culturels et créatifs ;

  • Prendre part à la nouvelle aventure spatiale ;

  • Investir dans le champ des fonds marins.

 

Estelle Durand (Centre inffo pour Défi métiers)

 

Tags : formation | France 2030 | compétences | métiers de demain